L'info pour les pros !

10 Ans
Interdiction introduction vegetaux en provenance d’italie
731
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Produits > Interdiction introduction vegetaux en provenance d’italie

Interdiction introduction vegetaux en provenance d’italie

FRANCE 2 - LA GUERRE DES OLIVIERS | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr

Dans le sud de l’Italie une bactérie décime les oliviers. L’Hexagone a ainsi décidé d’interdire, dès ce dimanche, l’introduction de végétaux en provenance du sud de l’Italie.

Le gouvernement ne veut lui laisser aucune chance de franchir les frontières de la France. Pour lutter contre la bactérie Xylella fastidiosa, qui fait actuellement des ravages dans les oliviers de la région des Pouilles en Italie, le ministère de l’Agriculture interdit dès ce dimanche les importations de tous les plants susceptibles d’être porteurs de la maladie, originaires des Pouilles et «des zones infectées des pays tiers concernés».

Cette mesure sera assortie du renforcement du plan de contrôle et de surveillance sur l’ensemble du territoire national. «La menace est réelle pour la Corse et l’ensemble du pourtour méditerranéen. En plus des oliviers, cette bactérie peut toucher les chênes, les amandiers, les vignes. Elle peut infecter jusqu’à 200 espèces! Si elle pénétrait dans la région, elle pourrait décimer des forêts entières. La situation deviendrait incontrôlable, comme c’est le cas en Italie», prévient Fabienne Maestracci, oléicultrice en Corse et membre du syndicat Oliu di corsica.

Dans les Pouilles, où Xylella fastidiosa est apparue pour la première fois en 2013, la situation est catastrophique. Selon le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis, 10% des 11 millions d’oliviers de la province de Lecce sont touchés par cette bactérie. A terme, ce sont tous les 60 millions d’arbres des Pouilles qui sont menacés. La maladie, qui se caractérise par un dessèchement des feuilles et la mort de l’arbre dans les cas les plus graves, ne dispose d’aucun remède. La seule solution est l’arrachage et la destruction des arbres malades. Faute de remède, l’Italie a mis en place une zone de confinement de 241.000 hectares dans les Pouilles. Mais la bactérie se propage à grande vitesse, transportée par des insectes (cicadelles et cercopes). Vytenis Andriukaitis a demandé au gouvernement italien de renforcer la taille de cette zone de confinement et de créer une zone tampon autour des foyers signalés.

Le commissaire a appelé les pays voisin à la «vigilance absolue». En France, la Direction générale de l’alimentation (DGAL) et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) ont relayé cet appel. En Corse, la préfecture a même mis en place un numéro vert pour permettre aux habitants de signaler tout symptôme suspect dans la végétation.

Les touristes ne viendront plus en Corse s’il n’y a qu’un paysage désertique

Fabienne Maestracci, oléicultrice en Corse et membre du syndicat Oliu di corsica

L’interdiction d’importer des plants est pour les producteurs du pourtour méditerranéen un premier pas dans la bonne direction, en attendant la mise en place d’un dispositif européen, actuellement en cours de construction. Ces derniers saluent son extension à l’ensemble des pays potentiellement infectés et pas seulement à l’Italie. «Il faut savoir que Xylella fastidiosa n’est pas origniaire d’Italie. On la retrouve ailleurs, en Amérique Latine, notamment au Costa Rica et au Brésil où elle fait des ravages dans les caféiers et les agrumes. Elle serait d’ailleurs rentré en Italie via un plant malade originaire de Costa Rica qui aurait transité par Rotterdam», explique Fabienne Maestracci.

Son syndicat, qui représente 188 producteurs d’huile d’olive en Corse, demande à ce que cette interdiction s’accompagne d’un soutien aux pépiniéristes français. «Pour limiter les risques, il faudrait que les producteurs puissent utiliser des plants fabriqués en France. Mais pour cela, les pépiniéristes ont besoin d’aide, d’autant plus que leur filière souffre de coûts de production plus élevés qu’à l’étranger. Mais il y a du potentiel, notamment avec les jeunes des lycées agricoles. Cela prendra peut-être plusieurs années mais c’est la voie à suivre», assure Fabienne Maestracci. «Autrement, nous prenons le risque de tuer notre patrimoine naturel et culturel. L’impact économique sera aussi important. Les touristes ne viendront plus en Corse s’il n’y a qu’un paysage désertique».


COMMUNIQUE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE FRANCAIS

La bactérie Xylella fastidiosa qui est transmise et dispersée par des insectes s’attaque à différentes espèces végétales (vigne, agrumes, prunus, café, avocat, luzerne, laurier rose, chêne, érable, etc). Elle conduit à des dépérissements massifs de certaines espèces d’intérêt économique (agrumes, vigne, oliviers). Il n’existe pas de méthode de lutte directe contre la bactérie. Une fois contaminés, seul l’arrachage total des végétaux permet d’éradiquer la maladie.

Le pathogène est présent dans plusieurs pays-tiers, notamment le continent américain et a été importé dans le Sud de l’Italie (plusieurs foyers signalés dans la région des Pouilles). Actuellement, aucun foyer n’a été détecté en France.

Conscient du risque important d’introduction de ce danger sanitaire aux conséquences économiques très lourdes pour les filières végétales françaises et étant donné la proximité de certaines régions comme la Corse des foyers italiens, Stéphane LE FOLL a dès le 16 janvier 2015 sollicité des mesures européennes. Dans l’attente de la mise en place d’un dispositif européen actuellement en cours de construction, le Ministre a décidé de prendre des mesures nationales.

Un arrêté a été signé ce jour et sera publié demain afin d’interdire l’importation en France de végétaux sensibles à Xyllela fastidiosa et provenant de zones touchées par la bactérie Cette interdiction concerne les échanges intra-européens depuis la région des Pouilles et les importations issues des zones infectées des pays tiers concernés. Elle sera assortie du renforcement du plan de contrôle et de surveillance sur l’ensemble du territoire national.

En outre et car chacun doit prendre une part active à la prévention, une communication spécifique à destination des acteurs concernés (professionnels des filières végétales, collectivités) et du grand public sera mise en oeuvre pour accompagner la surveillance renforcée.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Hayat GAZZANE – LEFIGARO.FR – AGRICULTURE GOUV
Sources :

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/05/20002-20150405ARTFIG00019-la-france-lance-l-offensive-contre-la-bacterie-tueuse-d-oliviers.php
http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/150403_CP_xyllela__cle8f9516.pdf
http://agriculture.gouv.fr/Lutte-introduction-bacterie-Xylella-fastidiosa

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BARENGRUG Publicité - Pack Premium
MEILLEUR FLEURISTE Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info