L'info pour les pros !

10 Ans
Hortensys – initiative jeunes – creation du stop limace
1091
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact
.Publicité - Pack Impact

Hortensys – initiative jeunes – creation du stop limace

LOGO JAF-Info | Jardinerie Animalerie Fleuriste

L’idée est toute simple. Encore fallait-il y penser. Né de l’imagination de collégiens, le « Stop limace » fait fureur. 6.000 exemplaires en ont déjà été vendus.

Il s’agit d’une petite boîte à trous dans laquelle il suffit de déposer 5 g de granulés pour protéger toute une saison 12m2 de jardin. Réutilisable, ce piège à limaces protège l‘environnement puisque le produit n’est jamais en contact avec la terre. Il évite le gaspillage de granulés et met les animaux domestiques et les oiseaux à l’abri de leur toxicité. Un attrape-limaces écologique et économique.

En 2010, le « Stop limace » vaut à ces collégiens d’Albert-Camus à Jarville en banlieue nancéienne de décrocher la finale lorraine du concours des mini-entreprises, puis une 3e place au niveau national. Initié par l’association « Entreprendre pour apprendre », il a pour objectif de faire découvrir aux très jeunes l’univers entrepreneurial, de l’étude de marché au développement du produit, jusqu’à sa commercialisation.

Depuis, les collégiens géniaux ont grandi. Et avec eux leur mini-entreprise. Devenue une SAS, une société par actions simplifiée. Une histoire inattendue. En effet, si conformément au règlement des mini-entreprises, ils vont devoir dissoudre la leur à la fin de l’année scolaire 2010, ils ne se résolvent pas à quitter l’aventure : « Le produit avait marché, nous avions été remarqués », raconte Thomas Guénin. Lui et quatre de ses camarades créent une association qu’ils appellent tout naturellement « Les mini-entrepreneurs de Camus » : Thomas mais aussi Bastien Thiery, Mélissa Thiery, Mathilde Guénin, et Khaoula Radouani. Ils continuent à vendre leur produit. Les fonds servent, explique le jeune Thomas, à financer leur participation au concours Lépine junior européen et international où ils se distinguent à nouveau.

Thumb_hortensys_logo_kiss_kissLeur enthousiasme, leur ténacité séduisent. Invités à l’université d’été du Medef l’an dernier, des chefs d’entreprises lorrains leur tendent la main pour les aider à passer à la vitesse supérieure : créer une entreprise. La SAS Hortensys voit le jour. Capital : 16.000 euros, « pour financer le moule de fabrication à injection plastique ». Les jeunes gens mettent 400 euros chacun sur la table. Les chefs d’entreprise, qui leur ont ouvert leur carnet d’adresses, apportent le reste. « Il y a Platex, à Raon-l’Étape dans les Vosges qui fabrique notre produit, et le groupe Setia à Gondreville (54) qui nous aide sur les questions commerciales, de process, etc. » Leur produit est actuellement commercialisé au niveau local, chez Botanic Nancy, Cora Houdemont, chez Indoor Gardens à Vandœuvre-lès-Nancy. Et les cinq lycéens multiplient leur présence aux manifestations dédiées aux plantes, au jardinage, tant en Lorraine qu’en Alsace.

Appel sur kiss kiss bank bank

Prochaine étape pour les jeunes gens : « Démarcher les centrales d’achats », explique Thomas. « Nous sommes aussi actuellement en négociation avec la ville de Metz qui cherche une solution écologique et esthétique pour traiter ses espaces verts ».

Aujourd’hui en première et terminale, ces futurs bacheliers gardent les pieds sur terre. Tous vont entreprendre des études : ils visent les secteurs du commerce, des automatismes, voire la recherche. Leur vœu : que l’aventure se poursuive le plus longtemps possible. C’est dans le contrat de départ : le jour où se dégagent des bénéfices suffisants, les 5 associés rachètent leurs parts à Platex et Setia.

En attendant, ils lancent un appel sur le site « kiss kiss bank bank » (1). En octobre, ils participent à la très cotée Foire de Poussay, dans les Vosges, l’un des plus grands rendez-vous agricoles de France. Ils doivent acquérir deux barnums homologués et ont besoin de réunir 4.000 euros. Ils ont 60 jours pour boucler leur budget.

Il y a trois ans, aucun n’aurait imaginé en arriver là. « Ce projet nous a fait grandir », témoigne Thomas. La mini-entreprise d’Albert-Camus, c’était vraiment du sérieux !

Marie-Hélène VERNIER Pour aider les jeunes gens : http://www.kisskissbankbank.com/un-abri-pour-hortensys


Sources ; http://www.vosgesmatin.fr/actualite/2013/06/27/la-terreur-des-limaces


Un nouveau piège anti-limaces inventé par de jeunes entrepreneurs

C’est à l’occasion d’une porte ouverte dans une pépinière de plantes vivaces (Le jardin d’Adoué à Lay Saint Christophe – Lorraine) que j’ai fait la rencontre de jeunes entrepreneurs ayant inventé un nouveau système de piège anti-limaces.

stop-limaces-hortensys-2

Hortensys ou les débuts d’une future successtory ?

Avant de parler de leur invention, évoquons un peu l’histoire de ces 5 jeunes très motivés. L’histoire commence en 2009 dans un collège ou des élèves de troisième participent au concours régional des mini-entreprises. Ils y présentent un piège à limaces écologique avec lequel il remportent le premier prix au concours régional et le deuxième prix au concours national. En 2010 un autre groupe de troisième se constitue et propose un autre projet, un chasse taupe lui aussi écologique. La même année les deux groupes s’unissent pour présenter leurs deux inventions aux concours junior, européen et international Lépine. Là encore ils obtiennent une pluie de récompense glanant les première et deuxième places du Lépine junior, le prix du président du jury, la médaille d’or et d’argent du Lépine Européen.

En 2011 pour certains l’aventure s’arrête là, mais 5 d’entre eux décident de créer une SAS (Société par Action Simplifié). Pour la petite histoire, le statut de SAS est très utilisé par les multinationales en raison de la grande liberté laissée aux associés.

Khaoula, Thomas, Bastien, Mathilde et Mélissa prouvent qu’il est possible d’entreprendre en France et donnent une bonne leçon de volonté à certains « adultes » devenus trop frileux devant la difficulté…

Le piège Stop-Limaces

Leur piège, baptisé « Stop-Limaces » est bien sûr écologique dans son utilisation et sa conception (plastique recyclable). Beaucoup de chemin a été parcouru depuis le premier prototype. Le piège, prêt à l’emploi, est constitué de deux parties (socle et couvercle). Le socle permet de recevoir 5g de granulés anti-limaces, de préférence du Ferramol car il est plus écologique. Il ne reste ensuite qu’à replacer le couvercle et à enterrer le piège jusqu’au bord bas des orifices du couvercle. Les granulés étant ainsi à l’abri ils résistent beaucoup plus longtemps (toute la saison) et deviennent hors d’atteinte par les oiseaux, hérissons ou animaux domestiques. Le piège résiste au vent (car semi-enterré), à l’écrasement et aux UV. A rentrer l’hiver, car le gel rend le plastique fragile (de toute façon il n’y a pas de limaces l’hiver).

stop-limaces-hortensys-3

Le piège protège des limaces 12m² de jardin et cela sans odeur et de manière autonome contrairement aux pièges avec de la bière fait maison.

Fabriqué en Lorraine et commercialisé dans les foires aux plantes et certaines jardineries autour de Nancy (Meurthe & Moselle), il est probable qu’il soit distribué dans l’ensemble des magasins de l’enseigne Botanic qui a montré un certain intérêt pour le produit.

stop-limaces-hortensys

Vous pouvez en obtenir un exemplaire (ou plus) en les contactant depuis leur site www.hortensys.fr

Tarif du piège 8€ pièce.

 


http://www.conseilsjardin.info/2013/05/28/un-nouveau-piege-anti-limaces-invente-par-de-jeunes-entrepreneurs/

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : vide
Crédit photo : Photo Générique ou logo société

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BARENGRUG Publicité - Pack Premium
comptoir Publicité - Pack Premium
JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info