L'info pour les pros !
Hauts-de-France – Ubuesque – La jardinerie recherche salariés désespérément
99
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Talents > Hauts-de-France – Ubuesque – La jardinerie recherche salariés désespérément

Hauts-de-France – Ubuesque – La jardinerie recherche salariés désespérément

Social

La jardinerie Stérin peine à trouver des employés. Même constat à la friterie de Charlotte. Quels grains de sable empêchent donc la mécanique de l’emploi d’embrayer ?

Gwenaëlle ne soumettra même pas sa candidature. Malgré son bac, le permis de conduire et une passion sans limite pour les animaux, la Cuinchynoise de 19 ans sait qu’elle n’a aucune chance de décrocher un poste à pourvoir dans un mois. Elle renonce. La faute à la législation : « C’est ridicule, mais c’est comme ça. Pour vendre un cobaye, mon salarié doit posséder un certificat spécial. Je suis dans l’obligation de présenter ce document aux contrôles des services vétérinaires », explique Nathalie Stérin, gérante de la jardinerie du même nom, à Lillers. Sans quoi, le chef d’entreprise risque une lourde amende. Résultat : l’emploi n’est pas pourvu.

Si Gwenaëlle possédait ce précieux sésame, elle ne serait pas sauvée pour autant. Il lui faut un second certificat pour les animaux non-domestiques. Ubuesque. Avec un seul, la jeune vendeuse peut soigner des chiens, des canards, et même des dromadaires, mais pas des canaris, ni des poissons d’aquarium. Or il est inconcevable d’avoir deux employés dans un rayon où « on demande à nos vendeurs de la polyvalence. » Les clients ne comprendraient pas qu’il faille s’adresser à l’un ou l’autre employé selon l’animal demandé.

Même situation inextricable pour une étudiante sous contrat saisonnier : elle aimerait arrondir ses fins de mois, mais c’est impossible à cause de la réglementation. « La loi l’autorise à travailler les week-ends, mais pas les jours fériés, alors qu’elle et moi sommes en demande ! »

Le frein du Pôle Emploi

Ça coince aussi du côté de Pôle Emploi. « On peine à me fournir des candidats. Pire, je dois me battre pour que mon annonce reste visible sur leur site. J’ai dû appeler, en vain, à de multiples reprises. Pour finalement renoncer et revenir aux méthodes traditionnelles. » Elles fonctionnent mieux.

Nathalie a recruté deux jeunes caissières « en passant une annonce sur le Facebook de l’entreprise. » Simple et efficace.

Une paye honnête pourtant

Le salaire et les conditions de travail ne posent pas problème : « C’est payé au-dessus du Smic, à 35 heures. Toutes les heures supplémentaires sont réglées au salarié. Il ne doit pas les récupérer. » Avec une bonne surprise du côté « net à verser ». Le dimanche et rétribué à 150 % alors que la loi n’impose que 125 %. »

4 000 euros pour recruter un responsable

Parfois, c’est une histoire de qualification : difficile de trouver la perle rare capable de gérer les achats et les promotions d’un rayon. L’emploi requiert de nombreuses qualités : il faut recruter à une échelle géographique plus large, et même faire appel à une agence spécialisée. Mais la recherche a mené à l’échec. « Le chasseur de têtes n’a pas pu me trouver un responsable du végétal (chef de rayon). » Pourtant, Nathalie était prête à se voir facturer 4 000 euros cette prestation.

Des salariés qui renâclent à se lever

Ça coince encore chez les salariés. Dans la friterie de Charlotte, rue de Verdun, on ne s’en cache qu’à moitié. Le travail est jugé trop dur. Pourtant, l’ambiance semble plutôt bonne : « Beaucoup ne reviennent pas. Ils trouvent que la restauration, c’est trop dur en termes de contraintes horaires, de pénibilité. Il faut en plus être rapide et souriant », explique la patronne. Elle met aussi la main à la tâche.

Fort heureusement, Charlotte semble avoir trouvé son bonheur avec Élodie, 23 ans. La jeune demandeuse d’emploi est à l’essai depuis mercredi. Et maintenant, elles sont deux à avoir la frite !

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : LECHODELALYS.FR
Sources :

http://www.lechodelalys.fr/airois/lillers-jardinerie-recherche-salaries-desesperement-ia704b0n207494

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BARENGRUG Publicité - Pack Premium
BARENGRUG Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info