L'info pour les pros !
10 Ans !
Grand Est – Catherine Hinderer – “Les premiers jours, nous avons pu en écouler une partie, avec des livraisons. Mais aujourd’hui, c’est l’arrêt de l’approvisionnement qui nous plombe”
382
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact

Grand Est – Catherine Hinderer – “Les premiers jours, nous avons pu en écouler une partie, avec des livraisons. Mais aujourd’hui, c’est l’arrêt de l’approvisionnement qui nous plombe”

Fleuriste générique JAF-info F2

Depuis le 17 mars, date de mise en œuvre officielle de la période de confinement, les commerces non essentiels ont dû baisser le rideau. Parmi eux, les fleuristes, qui sont pourtant sollicités par les particuliers pour rendre un dernier hommage à leurs défunts.
Catherine Hinderer, présidente de la corporation des artisans fleuristes du Haut-Rhin et gérante du magasin mulhousien Envie de fleurs, ne décolère pas. « Du jour au lendemain, nous avons dû fermer nos commerces, avec nos stocks de fleurs coupées ! Les premiers jours, nous avons pu en écouler une partie, avec des livraisons. Mais aujourd’hui, c’est l’arrêt de l’approvisionnement qui nous plombe », explique-t-elle.

Si une partie des fleurs coupées sont produites dans l’Hexagone, une majorité proviennent de Hollande ou encore d’Italie. « Ces dernières ne peuvent plus entrer sur le territoire français, n’étant pas considérées comme des produits de première nécessité », rappelle la présidente.

Pourtant, les demandes des particuliers, qui souhaitent rendre hommage à leurs proches décédés en cette période de pandémie, sont bien présentes. « Les fleuristes sont parvenus à répondre à leurs sollicitations les premiers jours. Mais, désormais, nous n’avons plus la matière première pour suivre les commandes », regrette Catherine Hinderer. Et de supposer : « Ces attentions et ces derniers au revoir, bien ancrés dans notre société, seront peut-être effectués par les familles à la fin de la période de confinement… » Et d’ajouter : « En attendant, certains ont peut-être adopté pour des fleurs artificielles, qu’ils ont pu acheter chez les pompes funèbres. »

Concurrence déloyale des grandes surfaces

Aurélie Ruetsch, jeune fleuriste de 28 ans, qui a récemment décroché la coupe de France des fleuristes, est associée à ses parents au sein de l’entreprise familiale Sundgau Fleurs, à Oberdorf-Illtal. De son côté, elle évoque la concurrence déloyale pratiquée par les grandes surfaces, toujours approvisionnées par leurs plateformes. « Ce n’est pas normal ! En Suisse, les rayons non essentiels, dont les fleurs, sont inaccessibles aux clients alors que chez nous, les gens peuvent continuer d’en acheter dans les supermarchés », s’emporte-t-elle.

Ne souhaitant pas se laisser abattre, la jeune femme poursuit ses livraisons, pour un décès, un anniversaire, une pensée pour des personnes confinées à domicile qui ne reçoivent pas ou peu de visites. « Il est certain que le choix reste limité. Nous proposons surtout des plantes. On fait avec ce qu’il nous reste », concède Aurélie.

Les échéances du 1er mai et de la fête des mères

Les deux fleuristes, à l’image de leurs collègues, sont inquiètes pour l’avenir de leurs commerces. « Deux rendez-vous très importants pour les fleuristes vont arriver très vite. Il s’agit du 1er mai et de la fête des mères », anticipe Catherine Hinderer. Navigant à vue, elle avoue qu’elle ne sait pas si elle sera en mesure de répondre aux demandes le moment venu. « Avec une production qui risque de baisser et par conséquent des prix qui vont immanquablement flamber, même si nos boutiques rouvrent, nous ne savons pas si nous pourrons tout honorer », avance Catherine Hinderer.

Préoccupée, la présidente de la corporation haut-rhinoise évoque déjà une « hécatombe dans les entreprises qui n’ont pas beaucoup de trésorerie. Il pourrait y avoir des licenciements ou des fermetures. » Et d’avoir une pensée pour Bernard Stalter, président de la chambre des métiers d’Alsace, hospitalisé après avoir été diagnostiqué positif au coronavirus et qui, dans des périodes de crise comme celle que connaissent actuellement les artisans, sait rassurer et soutenir ses troupes…

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : lalsace.fr Audrey NOWAZYK
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.lalsace.fr/economie/2020/04/03/les-fleuristes-dans-l-incapacite-d-honorer-des-commandes

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
AMORSA Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AMORSA Publicité - Pack Premium
JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info