Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Fleuriste – quel avenir pour ce metier – etude

Fleuriste-générique JAF-info F3
5540

Vues

PremierTech

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

 fnffCette étude a été réalisée en partenariat entre le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social et les partenaires sociaux de la branche des fleuristes de la vente et des services des animaux familiers.

PROFESSION FLEURISTE – SYNTHESE DE L’ETUDE REALISEE PAR INFRAFORCES – CONTRAT D’ETUDE PROSPECTIVE, ATOUTS ET HANDICAPS

Elle é été cofinancée par la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle qui a présidé les débats, et l’association de développement du paritarisme des fleuristes et animaliers qui en ont confié la réalisation à “Infraforces”.

PRINCIPAUX OBJECTIFS DU CONTRAT D’ETUDES PROSPECTIVES :

• Volet économique

–          Vision du marché, évolution de la consommation, les tendances nouvelles

–          Les perspectives de croissance du secteur

–          Le contexte concurrentiel, les stratégies de développement des différents acteurs

• Volet Ressources Humaines

–          Evolution de l’emploi, perspectives d’embauches et licenciement

–          Difficultés rencontrées en tant que recruteur

–          Facteurs de pénibilité et impacts

–          Evolution des métiers (métiers sensibles / émergents), besoins en compétences

–          Le système de formation : adaptation des formations au marché du travail, recours à l’alternance

• La branche en général

–          Les relations avec la branche professionnelle

–          Attentes vis-à-vis de l’Etat, de la branche

–          Les améliorations à apporter en termes de communication auprès du grand public

Pour prendre connaissance de l’étude :

etude_prospective_fleuristes

 


Publication à durée illimitée

Origine : Veille – Curation
PremierTech

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

Cet article a 1 commentaire

  1. Quel avenir pour le métier de fleuriste ?
    Un contrat d’études prospectives du secteur des fleuristes a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le ministère du Travail et les partenaires sociaux de la branche des fleuristes de la vente et des services des animaux familiers. Il fait un état des lieux de la situation économique et sociale du secteur, fournit des données sur l’emploi et la formation et met en lumière les problématiques de la branche en matière de ressources humaines. Enfin, des préconisations en matière de politique des ressources humaines et de formation sont émises, ainsi qu’une définition du cadre opérationnel de la GPEC.

    Un point est noté : la progressive dévalorisation du CAP en tant que diplôme d’entrée sur le marché de l’emploi. Les compétences acquises par ce diplôme sont considérées comme largement insuffisantes par les employeurs, surtout au niveau commercial et niveau général. D’autre part, le métier est ressenti comme peu valorisant, notamment par les prescripteurs auprès des jeunes et le choix de se former au métier de la fleuristerie est souvent un pis-aller plus qu’un choix réel, ce qui rend plus difficiles à vivre les contraintes du métier (horaires, jours d’ouverture, pénibilité.

    Le métier s’il n’as pas directement menacé, est amené à évoluer vers des compétences plus poussées :
    – des compétences techniques et marketing liées à Internet
    – des compétences liées à une demande de davantage de technicité, de conseil et d’expertise
    – des compétences de créativité liées à la décoration florale
    – des compétences liées au management et à la définition d’une stratégie ou d’une vision d’entreprise fédératrice.

    Le site de l’ARFTLV au service des professionnels de l’emploi et la formation en Poitou-Charentes
    http://www.arftlv.org/actualites/14040__11/Quel_avenir_pour_metier_fleuriste.aspx

Les commentaires sont fermés.

JDC

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !