FORMATION DES ARTISANS FLEURISTES  – Organisée à l’initiative des organisations professionnelles et des Chambres de métiers et de l’artisanat, la formation continue des artisans s’adresse aux chefs d’entreprises mais également à leurs conjoints ou autres auxiliaires familiaux, ainsi qu’aux élus des organisations professionnelles. 

PRESENTATION DU FAFCEA 

Qu’est-ce que le FAFCEA ?

Le Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise artisanale inscrits au répertoire des métiers (FAFCEA) est chargé d’assurer la gestion des fonds destinés à la formation continue des chefs d’entreprise du secteur de l’artisanat. Les artisans fleuristes sont ressortissants du FAFCEA.

Missions du FAFCEA

Le FAFCEA a pour mission d’organiser, de développer et de promouvoir la formation des chefs d’entreprise artisanale ainsi que celle de leurs conjoints collaborateurs ou associés, de leurs auxiliaires familiaux et de ceux d’entre eux qui ont la qualité d’élus des organisations professionnelles.

Il participe à la prise en charge de cette formation.

Financement du FAFCEA

Le fonds est financé par les contributions obligatoires des chefs d’entreprise eux-mêmes.

Gouvernance du FAFCEA

Le Conseil d’administration du FAFCEA est composé d’élus issus des organisations professionnelles qui veillent à garantir la mise en œuvre des orientations politiques définies par les organisations professionnelles au niveau national.

Ainsi, chaque année, il définit les priorités de financement et détermine les critères et modalités de prise en charge des actions éligibles de formation financées par le FAFCEA.

Qui peut bénéficier d’une prise en charge ?

En résumé : Le FAFCEA peut prendre en charge la formation professionnelle continue :

•   des chefs d’entreprise artisanale ;

•   de leurs conjoints collaborateurs ou associés ;

•   de leurs auxiliaires familiaux ;

•   de ceux d’entre eux qui ont la qualité d’élus des organisations professionnelles.

 Crédit d’impôts pour dépenses de formation des dirigeants,

Toute entreprise peut en bénéficier, quelles que soient son activité (commerciale, industrielle, artisanale ou libérale) et sa forme juridique (entreprise individuelle ou société), dès lors qu’elle est imposée selon un régime réel, à l’exception des entreprises individuelles placées sous le régime fiscal de la micro-entreprise.

La déclaration doit être jointe à la déclaration annuelle de résultat déposée par l’entreprise.

Documents à lire sur le site de la FNFF

  • Crédit d’impôts formulaire pdf remplissable et non remplissable en ligne 
  • Critères de financement du FAFCEA 2013 
  • Formulaire 2013 de demande de prise en charge