L'info pour les pros !
Exclusif – Eric GRELIER – son parcours, son retour vers le futur avec ByFLOX la solution qui révolutionne le métier de fleuriste
723
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Exclusif – Eric GRELIER – son parcours, son retour vers le futur avec ByFLOX la solution qui révolutionne le métier de fleuriste

Byflox Eric GRELIER fleuriste JAF-info Fleuriste

ANGERS le 27 Mai 2020 – Il n’aura pas mis longtemps à revenir vers les fleuristes… Eric GRELIER revient sur le devant de la scène, avec une solution adaptée au monde de demain.


Avec la création de ByFLOX, Eric GRELIER espère dynamiser le métier, en ouvrant les portes du e-commerce aux fleuristes, et en digitalisant une profession encore traditionnelle. Homme de concept et d’innovation cela fait plus de 30 ans qu’il évolue dans l’univers végétal et accompagne les fleuristes dans leur réussite.

Eric GRELIER raconte son parcours au travers d’une Interview exclusive.

D’où vient l’idée de ByFLOX ?

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je dois rappeler que je suis très attaché à ce marché du végétal et particulièrement à celui de la fleur (voir ci-dessous). Cela fait plus de 30 ans que je développe des solutions pour les fleuristes et que je les aide à choisir les solutions en adéquation avec les attentes du moment.

L’idée de ByFLOX est née d’une conjonction de plusieurs facteurs,

Le premier est un constat que j’ai fait en 2018 lors des livraisons* de fête des mères pour le compte d’une chaine de transmission florale. Je découvre le « prix d’exécution » en comparaison de la somme totale réglée par le client. Un gap qui m’a semblé terrible pour le client mais aussi pour l’image du fleuriste.

• Le deuxième est que je suis convaincu que la vente en ligne est beaucoup plus porteuse de chiffre d’affaire que d’autres diversifications, et que trop peu de fleuristes disposent de ce service actuellement.

• La période de confinement a confirmé la nécessité d’être présent en ligne pour pouvoir proposer la e- réservation et le retrait rapide en magasin.

Ce constat étant fait, et sachant que j’ai toujours adoré les métiers que j’ai exercé sur ce marché et particulièrement celui d’accompagner les fleuristes dans leur réussite ; j’avais envie d’un autre défi, un nouveau challenge.

*Depuis 20 ans, Eric Grelier assure les livraisons lors des fêtes pour le compte du magasin tenue pas son épouse à Angers.

Vous pensez apporter quoi de plus ?

Comme je le disais, je suis convaincu de la nécessité de faire entrer le métier de fleuriste dans l’ère numérique. C’est en cela que ByFLOX révolutionne cette prochaine relation avec le client. Ce n’est pas un système de plus en comparaison de ceux, du XXème siècle, « pure player » ou « transmetteurs »… Non, c’est le premier outil personnalisé, dédié aux fleuristes et pour les fleuristes.

La liste des avantages est longue mais je ne vais vous déployer que quelques points forts de ByFLOX.

Vous parliez de confinement mais certains fleuristes s’en sont bien sortis avec les réseaux sociaux et le téléphone, pourquoi choisir votre solution ?

Bien sûr que cela a fonctionné et j’en suis très heureux pour les fleuristes dynamiques qui ont su rebondir avec des outils à leur disposition. Mais, à situation exceptionnelle, moyens exceptionnels. Ce ne sont pas des outils adaptés pour commercialiser de façon permanente, ce sont des solutions transitoires qui ont de nombreuses contraintes :

Le temps : Jongler entre la gestion de la mise en ligne sur un système qui ne gère pas de prise de commande, la prise en compte de la commande via le téléphone, le temps nécessaire à reprendre tous les éléments de livraison et du client… C’est complexe. Pour gérer 2 commandes par jour, pourquoi pas, mais ce n’est pas un système conçu pour cela, même si cela dépanne ou permet de débuter.

La sécurisation : On ne peut pas inscrire une démarche de vente à distance sécurisée par la VAD. Recueillir des codes de CB par téléphone n’est pas sécurisant et n’apporte pas de confort aux clients, au contraire. Il y a déjà eu des cas de fraude et les responsabilités sont là. La prise de commande par téléphone, parfois imprécise, génère aussi un risque d’erreurs dans les commandes.

L’offre : Elle est limitée et éventuellement intéressante pour faire « des coups marketing » mais pas pour s’inscrire dans une démarche de catalogue.

Oui mais, ces solutions sont gratuites… !

C’est vrai mais ByFLOX aussi ! C’est pour cela que nous n’avons pas voulu de frais d’adhésion et de cotisation. C’est uniquement une commission et le montant de celle-ci est toujours inférieur au coût que cela engendrerait si le fleuriste voulait le faire tout seul.

1. C’est le fleuriste qui gère, aucune contrainte supplémentaire. Ce n’est rien d’autre qu’une extension de son magasin. Non pas en surface physique mais en visibilité dans sa e-boutique.

2. C’est le catalogue du fleuriste. Ce qui lui permet de mettre en vente ce qu’il souhaite et ce dont il dispose. Il n’est plus embêté par des commandes pour lesquelles il n’a pas les fleurs ou des bouquets non fabriqués.

3. Il déploie son image, son savoir-faire avec ses prix.

4. Il fixe ses propres zones de livraisons et ses prix.

5. Il gère ses stocks disponibles s’il le souhaite.

6. Le fleuriste conserve sa marge et ses clients.

7. Le fleuriste n’a pas de frais d’adhésion.

8. Le client n’a pas de frais supplémentaires.

9. Le client aura 100% du produit commandé = 100% du produit livré. C’est comme s’il était venu à la boutique.

10. C’est un outil exceptionnel pour faire plus de clients et plus de chiffre d’affaires.

NB : Le fleuriste disposera d’une imprimante automatique, ce qui lui permet d’être détendu et d’éviter d’aller sans cesse sur l’ordinateur pour vérifier s’il a reçu une commande.

Vous faites allusion aux sites WEB des fleuristes ?

Oui, aujourd’hui le site WEB peut contribuer à la valorisation de son image mais le coût pour le construire, le faire vivre et le faire référencer convenablement est inabordable. Il faut investir des sommes d’argent importantes.

Pour ceux qui l’ont créé il y a longtemps, il peut exister un référencement naturel mais les choses ont bien changé chez Google et pour ceux qui démarrerait maintenant cela ne me semble pas pertinent.

La solution que propose ByFLOX est le bon compromis : disposer de sa propre e-boutique, avec son offre personnalisée et réaliser son propre chiffre d’affaire. C’est étendre la capacité de faire du commerce sur le web, sans les contraintes que cela suppose individuellement.

Il y a forcément un défaut, ce n’est quand même pas miraculeux ?

Sans doute plusieurs mais nous les corrigerons au fur et à mesure !

Une solution de ce type vit à travers ses versions et ses nouveaux développements. Nous démarrons la Version 1 avec 20 magasins pour la Fête des Mères, je peux imaginer que la semaine qui va suivre va mettre en lumière des améliorations à mettre en place rapidement. Nous avons une équipe solide de développeurs pour nous y aider !

Je connais bien ce marché, ses métiers et ses contraintes. Je n’ai pas approché la solution par la problématique « technique » et informatique comme le feraient des milliers de prestataires en France. La solution est pensée « coté client » et pour faciliter l’utilisation « client et fleuriste ». Je pense que c’est un gage de confiance et de sécurité pour nos futurs clients fleuristes car ils savent que je privilégierai toujours l’exploitation, le souci du magasin et du client. J’espère que les fleuristes sauront saisir cette opportunité…

Vous parlez « d’opportunité », vous pensez à quoi ?

Quand j’ai débuté, les fleuristes représentaient 70% de part de marché et ils pèsent aujourd’hui tout juste 50%. Il faut être lucide et constater sans jugement que la profession a « loupé des virages » et des opportunités au nom de je ne sais quelle frilosité ou réticence.

Nous devons aller de l’avant et les solutions pour commercialiser notre savoir-faire doivent devenir la priorité de notre profession. La période du Covid a clairement montré que le système de vente en ligne, (Retrait magasin / Livraison) est un vrai service à apporter aux clients et une vraie source de développement. Ne loupons pas ce train-là…

1 Source : Insee, enquêtes TIC auprès des ménages.

Après 30 ans, vous y croyez encore ?

Oui certainement…

C’est ma philosophie, j’y crois, c’est un très beau métier, difficile, mais qui a plein d’atouts pour ne pas être copié. Le fleuriste vend bien plus que des fleurs, il vend de l’émotion, une relation, des sentiments.… Il y a beaucoup de fleuristes qui l’ont compris. Les modes de consommation évoluent et ByFLOX est une solution d’avenir. C’est fait pour les fleuristes qui veulent que leur savoir-faire soit apprécié et acheté par les clients de façon moderne, simple et juste.

Avec ByFLOX, je défends une certaine idée de Respect des valeurs humaines, j’essaie de redonner du sens à un métier qui a souffert, notamment autour du sujet de la livraison de fleurs. C’est un engagement responsable, au niveau social et humain comme environnemental (soutiens le commerce de proximité).

Ma philosophie a toujours été la même, être impliqué dans ce métier, en apportant des solutions qui permettent aux fleuristes de progresser et de préparer leur avenir tout en pérennisant leur entreprise sur un marché qui nous échappe trop souvent.

Il faut faire attention à ne pas succomber aux sirènes de ceux qui ne flattent que l’égo pour vendre une solution. Cela n’a jamais été ma philosophie, je suis peut-être trop à la recherche de l’efficacité et je manque certainement d’un peu de malice mais si je suis là encore au bout de 30 ans c’est que je n’ai trompé personne….


 

Ndlr :

ByFLOX recrute :

 Un développeur (profil commerce) ayant déjà exercé dans le métier.

 


Biographie Eric GRELIER :

Eric Grelier JAF-info Fleuriste

2010 – 2020 : Lʼaventure FORA NOVA

Après 10 années bien remplies, entre la reprise complexe d’un réseau déjà implanté, le développement et l’accompagnement de nombreux fleuristes franchisés, Eric Grelier annonce la fin de ses fonctions opérationnelles chez Flora Nova, fin février 2020. Groupe qu’il avait constitué avec son ami et associé Benoit Ganem en rachetant l’enseigne “Le Jardin des Fleurs” et en rapprochant l’enseigne OYA Fleurs.

1992 – 2010 : Le développement de lʼenseigne OYA FLEURS

Epaulé par son épouse fleuriste, c’est en 1992 qu’il achète son 1er magasin de fleurs à Angers. A cette époque, Eric anime un groupement de fleuristes d’une cinquantaine de membres et ils décident de créer une enseigne commune pour artisan fleuriste. C’est en 1995 que naitra le concept OYA, place de la visitation à Angers. Enseigne dont l’innovation sera de fabriquer les bouquets et les compositions à l’avance et de les présenter selon 3 styles (le classique, l’actualisé et le contemporain). Cette approche marketing sera remplacée très rapidement par une approche “collections” avec l’idée de raconter une nouvelle histoire toutes les 5 semaines et d’y associer une politique marketing & communication très forte.

1990 – 1995 : Lʼinnovation avec Sefor

Eric avait découvert les fleuristes comme consultant pour la célèbre école de l’époque “la Piverdière”. Il avait remarqué que les fleuristes utilisaient beaucoup leurs photos pour vendre du mariage ou du deuil. C’est ainsi qu’il a créé sa première entreprise sous le nom de SEFOR.
Cette société a été la 1ere à concevoir des albums photos sous les principales thématiques (bouquets, fêtes…) et il ne serait pas surpris que certains fleuristes les utilisent encore, des cassettes vidéo sur le fleurissement d’un mariage par exemple ainsi que de nombreux produits qui devaient faciliter la vie des fleuristes. (Carnet de commande, affichage etc) Société revendue dans les années 2000 a la société d’emballage CELLOCOUP

1984 – 1990 : Lʼexpérience des Jardineries

Après quelques années d’études à Lyon il intègre la société SEMAPHOR qui développe une enseigne de jardineries appelée “Vive le Jardin”. Il en ouvrira 43 entre 1985 et 1989. Un marché qui vivait une véritable mutation. C’était la disparition des graineteries pour laisser place aux jardineries de périphéries. Une période où il a rencontré des hommes qui ont révolutionné la distribution des végétaux.

Avec le recul, on peut vraiment constater qu’il y avait ceux qui avait compris ce qui allait se passer et qui ont écrit l’histoire et ceux qui ont disparu.

C’est peut-être pour cela qu’il s’est toujours battu pour chercher des solutions pour que le fleuriste puisse pérenniser son modèle et son entreprise dans le monde de la consommation de demain. Il y a eu le temps des enseignes, le temps des albums et maintenant c’est l’urgence de se digitaliser et d’avoir son offre en ligne. Il espère que Byflox sera l’occasion de donner aux fleuristes l’outil dont ils ont besoin demain.

Eric Grelier – Blandine Leichlé-Ranché pour l’ouverture de la première boutique fleuriste Oya à Paris

Pour en savoir plus sur ByFLOX

Nouveau ! Le Covid-19 n’aura pas raison des fleuristes de proximité : ByFLOX est une solution qui révolutionne le métier de fleuriste, en ouvrant les portes du e-commerce aux fleuristes.

Pour en savoir plus sur ByFLOX : http://fleuristes.byflox.com/

 

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : BYFLOX
Crédit photo : Eric Grelier – Luc NAROLLES
Sources :
  • http://fleuristes.byflox.com/
  • https://www.jardinerie-animalerie-fleuriste.fr/actualites/entreprises/ile-de-france-blandine-leichle-ranche-ouvre-premiere-boutique-fleuriste-oya-a-paris/330526/

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BARENGRUG Publicité - Pack Premium

2 réponses

  1. Oui c est vrai et c est deja très bien de pouvoir mettre sa boutique en ligne.
    Pour les clients mais aussi des personnes qui ne sont pas clients et habitant sur la même zone. Il y a un potentiel de développement sur ce type de prospects.
    Concernant l’apport des ventes en provenance.
    Concernant le flux des personnes extérieures à sa zone, c est vrai que cela demandera des investissements, ils sont chiffrés et ils seront fait.
    Pour cela nous devons commencer pr mailler le territoire.

  2. Pas mal , bonne alternative , mais ce sont uniquement NOS clients déjà fidélisé qui vont s’en servir , c’est bien cela ? cela leur évitent de donner leur référence banquaire et
    leur permets de commander à toute heure sans suivi physique immédiat (en magasin) de
    notre part , en vérité pour moi cela remplace le téléphone et le payement à distance et
    évite de zapper ou manquer des ventes , par contre sans référencement , ni incitation ,ni grosse machine derrière style chaine transmission ….à voir …et à méditer sérieusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info