1er média en ligne des Distributeurs de la Nature !

Eric CHARLES – LAPSA est au coeur de la nouvelle tendance du Petfood

24

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.

Publicité - Pack Impact

Eric CHARLES – LAPSA est au coeur de la nouvelle tendance du Petfood

Jamais évident de lire les étiquettes et de comprendre ce que l’on donne à son animal de compagnie, d’autant plus que la réglementation change d’un pays à l’autre (certains n’en ont même pas du tout !), et ce que des fabricants américains ou asiatiques ont le droit de faire ou d’écrire sur un packaging, d’autres sociétés produisant (par exemple) en France n’y sont pas autorisés et risquent de s’en trouver sévèrement punis…On fait le point !

EVITER TOUT RISQUE POUR LA SANTE DE SON CHIEN ET/OU CHAT

AVEC DES CROQUETTES « REGLEMENTAIRES » ET BIEN CONTROLEES

1. UNE REGLEMENTATION BEAUCOUP PLUS EXIGEANTE EN EUROPE QU’AILLEURS

La réglementation internationale concernant l’étiquetage des petfood et la sécurité alimentaire des ingrédients entrant dans leur composition, n’est pas uniforme. L’Europe est, sur tous les plans, la mieux équipée et la moins permissive pour protéger les consommateurs. La France est encore plus stricte, alors que certains pays tiers producteurs n’ont aucune
réglementation. Suite à la vache folle et la crise mondiale, les européens ont créé de nouvelles normes réglementaires sur l’alimentation animale pour protéger le consommateur (aussi bien l’être humain que les animaux de compagnie) en commençant par le tri des produits animaux en 3 catégories. Cette catégorisation permet que les sous-produits animaux ne peuvent plus retourner dans la chaîne alimentaire humaine et fixe les conditions pour que seuls ceux ne présentant aucun danger pour la santé humaine puissent entrer dans la filière de l’alimentation de nos chiens et de nos chats.

Les ingredients d’origine animale repondent a une reglementation particuliere et propre a l’Europe.

2. COMMENT DIFFERENCIER LA VIANDE

CATEGORIE 1 : Ce sont les matières qui présentent un risque important pour la santé publique et la santé des élevages (risque d’EST, MRS, risque de présence de substance interdite ou d’un contaminant pour l’environnement, risque sanitaire émergent, maladies contagieuses…). Ces matières doivent être collectées, transportées et identifiées sans retard et sont détruites par incinération. Les bêtes déjà mortes, malades (etc.) sont transformées en farines animales et brulées.

CATEGORIE 2 : Ce sont les matières qui comprennent les sous-produits animaux présentant un risque pour la santé publique (risque sanitaire classique tel que véhiculé par les animaux arrivés morts à l’abattoir, produits d’origine animale contenant des résidus de médicaments vétérinaires par exemple…). Ces produits sont retirés de l’alimentation humaine et des animaux, transformés en farine et valorisés en vue de certaines utilisations autres que l’alimentation des animaux (engrais organiques, conversion
en biogaz, compostage…).

CATEGORIE 3 : Ce sont les matières qui ont été initialement déclarées saines pour l’alimentation humaine par les services vétérinaires présents sur les chaines d’abattage, mais pour lesquelles l’abattoir n’a pas la commercialisation (parce que ce sont soit des produits que l’homme ne veut pas consommer pour des raisons de goût, de coutumes ou de simples habitudes, soit des produits excédentaires de l’abattage comme les os, dont une petite partie seulement sera transformée en gélatine pour l’espèce humaine). Par nature, ces co-produits ne présentent pas de risque sanitaire pour la santé animale ou la santé publique et sont les seuls qui peuvent être valorisés en alimentation animale.

CETTE REGLEMENTATION TRES STRICTE ET PROTECTRICE N’EXISTE QU’EN EUROPE.

Ainsi, les autres producteurs de petfood situés en dehors de l’Europe (les Amériques dont le Canada, l’Asie…) n’ont aucune obligation à ne pas mélanger par exemple des animaux morts trouvés sur la route (catégorie 1) sans contrôle sanitaire, avec des animaux sains (catégorie 3).

3. LES ETIQUETTES

La réglementation européenne impose d’utiliser un langage ou des visuels qui soient ni trompeurs, ni exagérés, ni mensongers.

Exemple 1 : montrer un filet de poulet ou un poulet prêt à cuire ou encore une entrecôte pourrait être considéré comme trompeur, car ces produits-là sont destinés à l’homme. Ces symboles sont donc interdits pour les fabricants français, alors que leurs concurrents Américains les utilisent sans difficulté, tout en bénéficiant d’accords commerciaux qui laissent rentrer leurs produits sur notre territoire.

Exemple 2 : Une viande qu’on aura séparée mécaniquement de l’os, ne pourra pas être dénommée « viande fraiche » car elle pourra encore comporter quelques débris d’os ! Sur un packaging européen, on devra donc dire « Volaille fraiche » et non « viande fraiche », alors que les packagings extérieurs à l’Europe mentionneront « viande fraiche »

La France est encore plus exigeante : une viande fraiche ne peut avoir été congelée avant la production de la croquette, alors qu’en Allemagne (par exemple) SI.

4. INCOHERENCE DES RECETTES

Les pourcentages de nutriments affichés sur les paquets de croquettes peuvent être incohérents avec la réalité.

On peut se demander si certaines marques n’abusent pas les consommateurs dans les pourcentages qu’ils affichent, en mettant en avant les produits frais dont la teneur en eau fait que leurs apports en protéines sont nettement dilués et difficilement vérifiables.

Ainsi, des très hauts pourcentages annoncés en produits frais, se traduisent dans la réalité en pourcentages beaucoup plus bas en apports des 5 constituants alimentaires (protides, lipides, glucides, vitamines, minéraux…) qui sont les vrais critères pour évaluer la qualité d’une alimentation animale.

Plus d’information sur data-proved.com, Centre de recherche indépendant pour la nourriture des animaux de compagnie.

Ce qui est réellement mauvais, ce sont les nutriments de « mauvaise qualité ».

5. LES GLUCIDES EN QUESTION

Avec les protéines et les matières grasses, les glucides font partie des constituants à regarder en priorité. Il s’agit de molécules simples ou complexes qui sont vitales et essentielles au bon fonctionnement de l’organisme de nos animaux de compagnie.
Les produits LAPSA sont particulièrement équilibrés en glucides, à la fois en fibres digestives pour le confort digestif et métabolique via le microbiote et en glucides solubles, unique source d’énergie disponible pour le cerveau.

Les taux de glucides totaux de tous les produits LAPSA R sont situés entre 20% et 33%, ce qui est parfait pour l’animal de compagnie.

Seul le produit CHIEN STÉRILISE LIGHT présente un taux de 43%. Cette référence est un produit ONP (objectif Nutritionnel particulier) destiné à aider un chien à perdre du poids. Il a donc été enrichi en fibres digestives (environ 16%) pour donner un effet satiété (effet coupe faim) ; le reste permettant d’approvisionner le sang en glucose de façon régulière et ainsi au cerveau de fonctionner sans avoir à détruire les protéines corporelles de l’animal.

A PROPOS DE Eric CHARLES

Eric Charles, vétérinaire nutritionniste et responsable de la stratégie nutrition innovation chez LAPSA, aide le consommateur à mieux comprendre la nutrition canine et féline. Eric Charles, spécialiste du Pet Food, ancien président de la FACCO*, dirigeant d’entreprises depuis 30 ans et docteur vétérinaire nutritionniste, a créé DATA-PROVED, le laboratoire indépendant spécialiste du pet food.

Depuis 2018, Eric est responsable de la stratégie nutrition innovation chez LAPSA, l’alimentation animale française exclusivement vendue en pharmacie. *FACCO : Fédération des Fabricants d’Alimentation pour Chiens, Chats, Oiseaux et autres animaux familiers

A PROPOS DE LAPSA

LAPSA, Laboratoire Pour la Santé Animale, nouveau venu sur le marché de l’alimentation animale. LAPSA développe et fabrique en France, sous contrôle vétérinaire, des produits de haute qualité non seulement pour les chiens et chats ayant des besoins nutritionnels particuliers, liés à des troubles identifiés comme le surpoids, les problèmes de peau sensible, de digestion ou déficience urinaire, mais aussi pour les chiens et chats de toutes races, sans problème spécifique, afin de les maintenir en bonne santé. LAPSA R est déjà présent dans plus de 2200 pharmacies et numéro 1 en pharmacie.

 

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : LABSA
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • http://fr.data-proved.com/

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

comptoir

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

JAF

Publicité - Pack Premium

Accès rapide

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​