ACD
.

Publicité - Pack impact

VALHOR
.

Publicité - Pack impact

CLAYRTONS
.

Publicité - Pack impact

flower-price-reseau-de-fleuristes-low-cost-jaf-fleuriste

Jean-Philippe Lajambe lance sa franchise FlowerPrice – Les Fleuristes Low Cost !

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Le réseau de fleuristes discount va ouvrir une boutique et installer à l’entrée nord de la ville son siège pour la France.

Jean-Philippe Lajambe prépare la création d’un réseau de magasins de vente de fleurs à prix particulièrement bas. Le concept est en rodage dans un premier magasin qui lui appartient à Argelès-sur-Mer, dans les Pyrénées-Orientales. Le suivant doit ouvrir d’ici début février près du rond-point de Ratarieux, à Saint-Priest-en-Jarez. Avec une boutique de 140 m² et un parking d’une vingtaine de places au rez-de-chaussée, et des bureaux au 1er étage. Plusieurs autres ouvertures sont en projet en Rhône-Alpes, en fonction des opportunités liées notamment à la qualité des emplacements, avant que des magasins à l’enseigne Flowerprice ne voient le jour en franchise.

A 45 ans, ce jeune chef d’entreprise a derrière lui une longue expérience de la franchise, ainsi que de la vente de fleurs. Diplômé de l’Institut de commerce international de Dunkerque, ce Bourguignon a été directeur du développement Monceau Fleurs, avant de diriger les enseignes Happy et Rapid Flore, à l’intérieur de ce groupe. Il a donc participé à l’ouverture de plusieurs centaines de magasins, en France et à l’étranger. De 2010 à mai 2015, il a rejoint Saint-Etienne en tant que directeur de l’exploitation de la franchise des supermarchés Casino et des hypermarchés Géant.

flowerprice-jaf-fleuriste

« Mon slogan c’est ‘Flowerprice évidemment c’est moins cher’ », souligne-t-il. Sa politique tarifaire agressive s’inspire de celle de la grande distribution, au détriment des détaillants traditionnels. Jean-Philippe Lajambe joue sur de multiples leviers, notamment des prix d’achat et de transport les plus bas pour vendre des fleurs à des prix unitaires d’un, deux ou trois euros.

Avec des bouquets allant de 5 à 25 €. Le prix moyen constaté dans son magasin du sud de la France, ouvert voici un an, se situe autour de 20 €. « Cela permet de servir des personnes qui avait renoncé à cet achat plaisir », explique-t-il. Son concept de magasin réalisé avec le designer stéphanois Benoît Laroche Le Nagat, vient de recevoir le Janus du commerce 2016 de l’Institut français du design. Pour les futurs franchisés, cela représentera un investissement de 150 000 €.


labora-flower-price-concept-store-reseau-de-fleuristes-low-cost-provideup

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Print
Email

Votre opinion :

Cet article a 16 commentaires

  1. Ce n’est pas un fleuriste, mais un marchand de fleurs… nuance…
    C’est un business et non une passion du métier de la fleur. Les produits proposé ne sont pas la même chose, d’où l’intérêt au fleuriste de proposer a ces clients des travaux plus recherché et travaillé qu’un marchand de fleurs LOW COST ne peu pas proposer.

    Ce que je trouve dégueulasse, c’est le slogan “Le vrai prix des fleurs” ou “Pourquoi sommes-nous moins chers ?
    Parque nous ne voulons pas nous en mettre plein les poches en faisant des marges de 3000%, nous parvenons à vous proposer les meilleurs prix.”
    Qui est de la diffamation. Accuser les fleuristes de voleurs est simplement honteux.

    Eux brasse la quantité avec des marges extrêmement minime, le fleuriste véritable artisan marge plus, mais propose un travail et service au client qui est totalement différent. Après à chacun de savoir ce qu’il veut.

    Il faut arrêter cette chasse au LOW COST, DISCOUNT, qui fais passer les artisans pour des Voleurs. On régresse au lieux d’évoluer.

  2. DONC IL VA Y AVOIR DU FUNAIRAIRE LOW COST SI JE COMPRENDS BIEN , C ‘EST VRAIEMENT DU GRAND N’IMPORTE QUOI
    DANS CETTE PROFESSION

  3. pour 150.000 euro ont peut ouvrir 10 magasin

  4. Emmanuelle Boileau
    Aller encore une franchise qui va détruire les petits commerces, la fleursc est du luxe et ça doit le rester. Les clients qui n ont pas les moyens d acheter chez les fleuristes n ont pas attendu ce genre de magasin. Les supermarchés Truffaut et autre leur ouvrent déjà la porte au produit déguelasse mal entretenus mais bien sûr pas cher. Le jour où un vrai fleuriste ouvre une vrai boutique révolutionnaire faites mois signe car en attendant c est encore des bisnessmen qui ne voient que des chiffres et non le produit qui font ce genre de chose. Quand est ce qu on aura un métier protéger ? Quand est ce que seul des fleuristes diplômés ou avec enooormément d expérience seront les seul à pouvoir ouvrir une boutique et non les gens lambda pour pas dire pecno ( ouuuh la malpoli)
    https://www.facebook.com/groups/476685249123410/639827666142500/?ref=notif&notif_t=feedback_reaction_generic&notif_id=1480769844845865

  5. Dorothée Fleury
    Chris T’elle je ne dénigre absolument pas les employés de ce style de boutique, j ai même d anciennes stagiaires qui bossent dans dans des franchises et je connais leurs qualités.
    Ce qui me gêne actuellement, C est la démarche de ce style de magasin, mais pas seulement pour les fleurs!
    De nos jours, C est l obsession de la vente à bas prix dans tous les domaines, les clients n ont plus l habitude d acheter les produits à leurs juste prix!
    Bref vaste sujet…
    Par contre je constate qu il y a une victimisation systématique des employés de chaîne …
    https://www.facebook.com/groups/Passion.Fleurs/1886673958231789/?notif_t=feedback_reaction_generic&notif_id=1480921318316205

  6. Chris T’elle
    Je ne suis pas d’accord avec vous, j’y ai travaillé. Toutes les employés sont des fleuristes diplômé ou en apprentissage, la différence de prix ne s’explique pas sur une différence de qualité mais sur la quantité de fleurs commandées. Les fleurs viennent de hollande comme tous les fleuristes. Et si les clients y vont c’est qu’ils en sont satisfaits donc à vous de vous poser la question.
    https://www.facebook.com/groups/Passion.Fleurs/1886673958231789/?notif_t=feedback_reaction_generic&notif_id=1480921318316205

  7. Fabrice Harley Sabbah
    Bravo jp lajambe, une fois que jai monté une franchise happy puis 2 en suivant les conseils de la franchise happy dont tu etais a la tete, tu es parti du jour au lendemain sans meme prevenir tes franchisés et nous laissant a l’abandon alors qu’on y croyait!!! Jai perdu mon second magasin en liquidation judiciaire et recuperer le 1er de justesse en redressement judiciaire . J’espère juste que tes futures franchisés ne seront pas a l’abandon comme on l’a été. Je suis endetté jusqu’à la fin de ma vie a cause de cette franchise parceque mal conseillé. Je voulais juste passer mon coup de gueule. Reflechissez avant de vous lancer dans une franchise!!!

    https://www.facebook.com/groups/760572234068270/permalink/1038141669644657/?comment_id=1041186602673497

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu
×