Le réseau de fleuristes discount va ouvrir une boutique et installer à l’entrée nord de la ville son siège pour la France.

Jean-Philippe Lajambe prépare la création d’un réseau de magasins de vente de fleurs à prix particulièrement bas. Le concept est en rodage dans un premier magasin qui lui appartient à Argelès-sur-Mer, dans les Pyrénées-Orientales. Le suivant doit ouvrir d’ici début février près du rond-point de Ratarieux, à Saint-Priest-en-Jarez. Avec une boutique de 140 m² et un parking d’une vingtaine de places au rez-de-chaussée, et des bureaux au 1er étage. Plusieurs autres ouvertures sont en projet en Rhône-Alpes, en fonction des opportunités liées notamment à la qualité des emplacements, avant que des magasins à l’enseigne Flowerprice ne voient le jour en franchise.

A 45 ans, ce jeune chef d’entreprise a derrière lui une longue expérience de la franchise, ainsi que de la vente de fleurs. Diplômé de l’Institut de commerce international de Dunkerque, ce Bourguignon a été directeur du développement Monceau Fleurs, avant de diriger les enseignes Happy et Rapid Flore, à l’intérieur de ce groupe. Il a donc participé à l’ouverture de plusieurs centaines de magasins, en France et à l’étranger. De 2010 à mai 2015, il a rejoint Saint-Etienne en tant que directeur de l’exploitation de la franchise des supermarchés Casino et des hypermarchés Géant.

flowerprice-jaf-fleuriste

« Mon slogan c’est ‘Flowerprice évidemment c’est moins cher’ », souligne-t-il. Sa politique tarifaire agressive s’inspire de celle de la grande distribution, au détriment des détaillants traditionnels. Jean-Philippe Lajambe joue sur de multiples leviers, notamment des prix d’achat et de transport les plus bas pour vendre des fleurs à des prix unitaires d’un, deux ou trois euros.

Avec des bouquets allant de 5 à 25 €. Le prix moyen constaté dans son magasin du sud de la France, ouvert voici un an, se situe autour de 20 €. « Cela permet de servir des personnes qui avait renoncé à cet achat plaisir », explique-t-il. Son concept de magasin réalisé avec le designer stéphanois Benoît Laroche Le Nagat, vient de recevoir le Janus du commerce 2016 de l’Institut français du design. Pour les futurs franchisés, cela représentera un investissement de 150 000 €.


labora-flower-price-concept-store-reseau-de-fleuristes-low-cost-provideup