Le dossier de l’hypermarché Leclerc progresse. Le compromis de vente a été signé pour l’implantation d’un centre commercial dans le parc d’activités Barrois. Si le projet aboutit, plus de 300 emplois seraient créés.

Pendant la Foire-expo, les présidents des intercommunalités ont prononcé ce qui s’apparente à un discours de rentrée. Après Christian Poiret lundi soir, c’est Frédéric Delannoy qui s’y est collé. Alors que le président de la Communauté d’agglomération du Douaisis (CAD) s’est félicité que le montage financier du futur centre de formation d’apprentis (CFA) de Douai soit bouclé, celui de la Communauté de communes Cœur d’Ostrevent (CCCO) a annoncé la signature du compromis de vente pour l’implantation de Leclerc dans le parc d’activités Barrois, situé à Pecquencourt et Montigny-en-Ostrevent.

Un centre commercial sur 15 hectares

D’après Frédéric Delannoy, le dossier fait état d’un centre commercial étendu sur 15 hectares. Il comprendrait un hypermarché de 5 000 m2, un pôle automobile, des restaurants et un ensemble bricolage, jardinerie et animalerie. Plus de 300 emplois seraient créés.

Si le projet aboutit, il profitera de la proximité avec l’A 21. « Avec 25 000 véhicules par jour, le parc Barrois est une zone qui ne demande qu’à se développer », se satisfait le président de la CCCO. Qui devra se montrer patient. Le permis de construire doit encore être déposé.

Hier et avant-hier, nous ne sommes pas parvenus à joindre Joël Pierrache, maire de Pecquencourt et vice-président de la CCCO en charge du développement économique des zones d’activités et des technologies de l’information et de la communication.