L'info pour les pros !
Hauts-de-France – Baudouin Bonduelle ouvre une boutique fleuriste à ciel ouvert
278
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Hauts-de-France – Baudouin Bonduelle ouvre une boutique fleuriste à ciel ouvert

horticulture-JAF-Jardinerie

Un champ de fleurs en libre-service, sans surveillance, où l’on vient payer son bouquet dans une petite urne : l’idée peut surprendre. Elle a germé dans la tête d’un Nordiste de 26 ans, Baudouin Bonduelle. En un an, une vingtaine de champs ont vu le jour, dont un début juillet, à Audinghen, près du cap Griz-Nez.

Sur la route du Cap, un large panneau « Self-service ». Une station essence ? Il n’y a qu’un vieux bunker et quelques vaches à l’horizon. Mais, à droite de la chaussée, des tournesols par centaines se donnent au soleil. Des rangées de dahlias et de glaïeuls complètent le tableau.

LA CUEILLETTE FLEURIE EN CHIFFRES

  • 22 champs à travers le Nord et le Pas-de-Calais
  • 5 000 m² la surface moyenne d’un champ de fleurs
  • 10 variétés de fleurs proposées
  • 40 000 glaïeuls sur le champ d’Audinghen
  • 5 € le prix de 8 tiges de tournesol

 

On parle ici de « fleurs à cueillir ». Cueillette libre, non surveillée, mais pas gratuite : une urne en pierre, surmonté d’un panneau avec les tarifs, permet de laisser quelques sous en échange d’un bouquet, composé à sa guise.

Boutique à ciel ouvert

Ce champ, c’est d’abord l’histoire d’un « rêveur ». Baudouin Bonduelle, 26 ans, longiligne, le rire facile. Né à Renescure, il termine son BTS agriculture avec une envie : entreprendre. Baudouin a beaucoup voyagé en Europe après ses études, pioché des idées çà et là. « En Allemagne, ils ont des fruits et légumes en libre-service. Tu cueilles, tu paies. Je voulais ramener ça chez nous. »

Passionné d’horticulture depuis tout petit – « ma grand-mère adorait ça » –, il se lance et crée Cueillette fleurie. Pari risqué : son concept de « magasin à ciel ouvert », basé sur la confiance avec les clients, n’apporte aucune garantie financière. « Mon banquier m’a pris pour un rigolo », reconnaît Baudouin Bonduelle.

Mais le jeune homme va au bout de son idée. Le premier champ de fleurs, loué à un agriculteur, voit le jour chez lui, à Renesecure, en 2018. D’autres suivent, des Flandres jusque sur la côte, avec ceux d’Audinghen et Sangatte, ouvert début juillet.

« Les gens jouent le jeu. On est bien accueillis partout. »

Le bouche-à-oreille « marche bien », et les photos éclatantes sur les réseaux sociaux sont ses meilleures alliées. Pour gagner de l’argent, en revanche, « c’est plus compliqué ». Baudouin, épaulé par un employé et quelques saisonniers, doit sans cesse bichonner chaque champ pour le rendre « visible, propre, beau et accueillant ». Pour la confiance, le cœur de son projet, le responsable dit avoir un « contrat moral » avec les consommateurs. « Les gens jouent le jeu, poursuit-il. On est bien accueillis partout. »

Conquise

Ce matin-là, avant l’arrivée de Baudouin, personne n’est là pour surveiller Véronique. Elle se gare dans l’herbe, pioche un petit couteau dans une boîte près de l’urne et part faire sa cueillette en souriant. Six tournesols pour elle. Véronique habite une maison à Ambleteuse avec un petit jardin. « J’aime les fleurs. Je ne conçois pas une maison sans fleurs. »

Un voisin lui a parlé du champ. C’est la première fois qu’elle y vient. Elle salue le concept « génial », et les prix : « C’est bien moins cher que chez un fleuriste ! » Ses tournesols coûtent moins de quatre euros. Elle n’en a que trois en poche. Elle reviendra demain déposer le reste. « C’est promis ! De toute façon, je sens que je vais venir ici tout l’été ! »

L’air marin leur va si bien

Ouvert depuis le 6 juillet, le champ de fleurs d’Audinghen donne entière satisfaction à Baudouin Bonduelle. « Les résultats de floraison sont excellents, sourit-il. Surtout pour les glaïeuls ! » Le responsable de la société Cueillette fleurie l’assure : jamais, dans tous ses champs, ces fleurs aux milles couleurs n’ont poussé « aussi vite, aussi bien ».

La raison est liée au climat : « L’air marin accélère la poussée, on observe quasiment les mêmes résultats avec le champ de Sangatte. Le sol est plus sableux aussi, ça favorise les choses », souligne le jeune homme.

À Audinghen, le champ restera ouvert tous les jours, 24 h/24, jusqu’en octobre. L’an prochain, de nouvelles fleurs viendront remplacer les plantes actuelles ; des lys, tulipes et narcisses seront disponibles à partir du mois d’avril.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Thomas Diquattro lavoixdunord.fr
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :

https://www.lavoixdunord.fr/616322/article/2019-07-22/audinghen-un-champ-de-fleurs-ou-l-cueille-ses-bouquets-soi-meme

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
EVERGREEN Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info