Espace Emeraude et Villaverde ont un projet commun : sous réserve de l’obtention du permis de construire, un nouveau centre commercial devrait voir le jour d’ici fin 2016.

La Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) a récemment autorisé, à Châteaubriant, la création d’un nouvel ensemble commercial dont la surface de vente devrait totaliser 13 631 m2.

L’enseigne porteuse du projet est Espace Émeraude, route de Saint-Nazaire. « Il s’agit en fait d’un transfert d’activité, pas d’une pure création », explique Olivier Rouet, le patron du magasin spécialisé dans le bricolage et le matériel de jardinage.

En effet, il s’agit pour lui de faire construire un nouveau bâtiment juste derrière l’actuel, sur la friche industrielle qui jouxte le château d’eau. « Cela permettrait d’avoir une entrée de ville plus accueillante », souligne-t-il. « Et pour nous, l’objectif est d’avoir un bâtiment éco-responsable et plus confortable pour nos salariés (28 personnes, NDLR) et nos clients ».

Il n’est en revanche pas question d’augmenter de façon significative la surface de vente de l’Espace Émeraude : « Il ne s’agit pas de faire un projet démesuré ». La surface prévue pour l’enseigne est ainsi de 5 372 m2.

Pas d’augmentation de la surface de vente

Un chiffre qui correspond donc à moins de 50 % de la surface de vente totale annoncée dans le document de la CDAC. Et pour cause ! Le projet est en fait partagé avec Dominique Flatet, patron de la jardinerie Villaverde, actuellement implantée rue Alsace Lorraine en centre-ville.

À 61 ans, Dominique Flatet prépare doucement son futur départ en retraite. « Or, quand quelqu’un part à la retraite – un chef d’entreprise notamment – il y a toujours beaucoup de questions qui se posent parmi les employés… » Souhaitant assurer l’avenir de son activité et, du même coup, celle de ses salariés (13 ou 14 personnes), le patron travaille donc, avec Olivier Rouet, à ce projet de nouveau pôle commercial.

La jardinerie Villaverde s’installerait à côté d’Espace Émeraude, sur une surface (4 109 m2) qui, là encore, resterait équivalente à celle qui existe aujourd’hui. « C’est un super projet ! Il n’y en a pas beaucoup de comme ça », se félicite Dominique Flatet.

Cinq cellules commerciales en plus

D’autant qu’outre ces deux enseignes principales, le nouvel ensemble devrait comporter aussi cinq autres cellules dédiées à des commerces « d’équipement à la personne », peut-on lire sur le document de la CDAC. Avec des surfaces allant de 250 à 1 500 m2.

« C’est un projet global, confirme Olivier Rouet. Ces commerces concerneront des produits qui n’existent pas à Châteaubriant à l’heure actuelle. Car l’idée n’est pas non plus de dépouiller le centre-ville », assure-t-il.

Les deux dirigeants refusent pour l’instant de dévoiler plus de détails sur leur projet, car celui-ci reste soumis à l’obtention du permis de construire. Mais on imagine mal la raison qui pourrait impliquer un refus. La réponse est attendue courant juin. Si celle-ci s’avère positive et que tout se passe ensuite selon les plans des deux patrons, le nouveau pôle commercial devrait voir le jour en 2016.