L'info pour les pros !
Centre-Val de Loire – La jardinerie “Les Serres de Moronval” ferme ses portes
140
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Entreprises > Centre-Val de Loire – La jardinerie “Les Serres de Moronval” ferme ses portes

Centre-Val de Loire – La jardinerie “Les Serres de Moronval” ferme ses portes

jardinerie

L’un des endroits préférés des amoureux du jardinage et de la nature a définitivement tiré le rideau, hier soir. Les Serres de Moronval disparaissent après 35 années d’activité.

«Les gens meurent. Les entreprises aussi. C’est la vie. N’empêche, la fermeture des Serres de Moronval est une bien triste nouvelle… », confiait Myriam, hier matin.

Comme bien d’autres, ces derniers jours, cette cliente a eu « un choc » en découvrant la lettre signée du patron Philippe Drouard, scotchée tout à côté de la caisse.

Nous étions heureux de travailler ensemble

« Suite à des événements indépendants de ma volonté, les Serres de Moronval vont être déclarées en cessation d’activité », écrit Philippe Drouard. Puis, s’excusant « pour ce départ précipité », il ajoute « que la conjoncture n’étant déjà pas bonne, mes problèmes de santé ont accéléré cet inévitable dénouement. »

Dans les allées, en ce vendredi, l’atmosphère est celle des pages qui se tournent à jamais. Les présentoirs sont presque tous vides. « On fait des prix pour le dernier jour… », soupire Céline, la caissière. Salariée depuis quatorze ans dans cette entreprise familiale, la jeune femme ne se fait pas « trop de soucis » pour son avenir. Elle revanche, elle est triste de quitter ses employeurs et ses quatre autres collègues. « J’ai beaucoup aimé l’ambiance, ici. Nous n’avons jamais ménagé notre peine, tout en étant très heureux de travailler ensemble », dit encore Céline.

Ici, nous avions la qualité et des prix bien moins chers qu’ailleurs

Au fil des années, la caissière a vu la clientèle fondre petit à petit. « Nous avions beaucoup de monde au début du printemps et pendant les fêtes. Mais le reste du temps, c’était difficile car notre activité est très saisonnière. Contrairement aux jardineries, nous ne vendions que ce que nous produisions : des plantes, des arbustes, des fleurs. Nous ne proposions pas d’objets de déco, ni des salons de jardin. »

Un voisin des Serres, employé dans une entreprise artisanale de vérandas, témoigne à son tour de sa tristesse : « Nous nous entendions très bien avec les patrons et les employés. Ils vont nous manquer, c’est sûr. Il y a quatre ou cinq ans, une petite entreprise voisine de la nôtre avait déjà disparu. »

Rose-Marie Garreau, l’une des dernières clientes, se dit, elle aussi, « sidérée » : « Je ne m’y attendais pas ! Je vais aller où, maintenant, pour acheter mes fleurs et mes plantes ? Dans les grandes surfaces ? Ici, nous avions la qualité et des prix bien moins chers qu’ailleurs. »

Repères

Pionniers. Monique et Philippe Drouard achètent, en 1982, auprès de la SAFER, leur terrain situé sur le territoire de Sainte-Gemme-Moronval, en léger surplomb de la rocade de Dreux. Ils sont les pionniers : la nouvelle caserne des pompiers n’est pas encore construite. Les Serres de Moronval sont visibles par des milliers d’automobilistes, mais l’accès à la boutique n’est pas aisé à partir de la voie rapide.

Zone franche urbaine. La création des zones franches urbaines sous la présidence de Jacques Chirac dans les quartiers périphériques permettra le développement de petites entreprises autour des serres.

Redressement judiciaire. Atteinte par la concurrence des enseignes de jardinage et par les changements culturels de “consommation” des plantes et fleurs, la société des Serres de Moronval sont placées en redressement judiciaire en 2007. Une procédure qui s’éteint..

Monique Drouard : « Nous avons voulu tenir jusqu’à la Toussaint… »

En signe d’adieu aux clients, toute l’équipe des Serres de Moronval s’est activée pour « tenir le coup jusqu’à la Toussaint ».

Plus de 4.000 chrysanthèmes à écouler. Pari réussi : les dernières fleurs produites sous les serres de Moronval ont presque toutes été vendues à l’occasion de la fête de tous les saints.

« Nous voulions satisfaire nos fidèles clients jusqu’au bout. La Toussaint était pour nous l’un des moments les plus forts de l’année », confiait, hier, Monique Drouard.

Occupée désormais à courir entre les différentes administrations, cette femme énergique ne veut pas « dramatiser » la fin des Serres de Moronval.

Plus à la mode

« Bien sûr, cela fait mal au cœur. Mais, depuis dix ans, nous traversions des difficultés financières importantes. Il fallait se battre tous les jours », explique la patronne.

Selon Monique Drouard, le marché des plantes et des fleurs a connu un tournant important au milieu des années 2000 : « Offrir une belle plante ou un bouquet de fleurs coupées à sa femme est totalement passé de mode. Les jeunes de moins de 35 ans n’y pensent même plus. Ils sont romantiques mais d’une autre façon. Quitte à faire un cadeau, ils préfèrent se cotiser et offrir à leur chérie un soin chez l’esthéticienne, un week-end à l’hôtel ou un téléphone portable. »

Avec une clientèle vieillissante, les Serres de Moronval voyaient arriver les limites temporelles de leur activité. Le développement des jardineries à Vernouillet et à Dreux a concurrencé les Serres, mais à la marge : « Ces enseignes ne produisent pas. Nous, nous avions une clientèle de connaisseurs. »

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Pascal Boursier – LECHOREPUBLICAIN.FR
Sources :

http://www.lechorepublicain.fr/dreux/economie/commerce-artisanat/2017/11/11/confrontee-a-la-conjoncture-et-a-la-maladie-du-patron-la-jardinerie-a-ferme-ses-portes-hier_12625211.html

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
NOEL Publicité - Pack Premium
BARENGRUG Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info