Peggy Schaeffer, franchisée Rapid Flore à Belfort et à Danjoutin (90) ne se plaint pas de ces transformations proposées par Emova, son franchiseur.

152

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Peggy Schaeffer, franchisée Rapid Flore à Belfort et à Danjoutin (90) ne se plaint pas de ces transformations proposées par Emova, son franchiseur.

La rédaction de JAF-info

Rénovation des magasins, renouvellement des produits, digitalisation de l’offre… Des évolutions vitales pour le franchisé.

Une nouvelle architecture et un changement de nom ! Peggy Schaeffer, franchisée Rapid Flore à Belfort et à Danjoutin (90) ne se plaint pas de ces transformations proposées en 2016 par Emova, son franchiseur. “Les boutiques sont passées d’une ambiance intérieure jonquille au gris-prune et les magasins du réseau ont adopté un nouveau nom, Coeur de Fleurs”, raconte la jeune femme qui a racheté ces deux unités à son ex-patron, il y a un an et demi. Elle a financé les coûts de rénovation – en moyenne 10 000 euros par magasin – et supporté les travaux en ajoutant beaucoup d’huile de coude. Mais la tête de réseau l’a accompagnée et soutenue durant cette période de chamboulement.

Accélérateur de performance

Aujour­d’hui, les résultats sont là ! “Le cadre plus accueillant a boosté l’affluence et le chiffre d’affaires a augmenté de 15 % en moyenne”, se réjouit la commerçante. Son cas n’a rien d’exceptionnel. Les franchisés ont l’obligation de préserver l’image de marque du réseau avec lequel ils ont signé. Ils doivent accepter les changements en cours de contrat et les envisager, non pas comme une contrainte, mais comme un accélérateur de performance et un gage de réussite collective. Les rénovations et les nouveaux agencements de boutiques font partie des évolutions les plus courantes mais les innovations peuvent aussi se décliner plus largement.

Chez Pomme de Pain, on a choisi de tout repenser : l’architecture des magasins, la carte des menus et la digitalisation avec de outils numériques récompensant la fidélité des clients. Les matériaux nobles, les nouveaux codes couleur en rouge et terracotta, la présence de sofas… autant d’indices qui indiquent clairement la volonté du franchiseur de monter en gamme. Il faut compter près de 1 300 euros le mètre carré pour la rénovation. Les franchisés ont jusqu’à 2020 pour s’adapter : la direction précise qu’ils n’ont pas le couteau sous la gorge. “Nous leur avons présenté le concept, ils ont l’air emballé. Les résultats de notre magasin test – 16,7 % de hausse du chiffre d’affaires – devraient les convaincre”, se félicite Jean-François Curé, directeur général de l’enseigne.

Les instituts de beauté Guinot ont aussi misé sur les innovations numériques. “Nous avons proposé à nos franchisés des tablettes à partir desquelles l’esthéticienne peut régler la lumière, le volume sonore dans les cabines, et visionner le détail de tous les protocoles de soins qu’elle suit en direct pour gagner en qualité et en précision” explique Edouard Falguières, directeur affiliation France et international du réseau. Grâce à une nouvelle application, les clientes gèrent également elles-mêmes leurs rendez-vous, ce qui a permis d’augmenter la fréquentation des instituts comme le volume des paniers. “Et le faible coût du “pack digital” – 40 euros par mois – facilite grandement l’adoption de ces outils par le franchisé”, ajoute-t-il.

Emova, Pomme de Pain, Guinot : les innovations pensées par ces trois têtes de réseau ne sont pas tombées du ciel. Elles sont au contraire le fruit de leur expérience. “Nous avons à la fois le recul nécessaire pour concevoir des changements cohérents et les moyens pour les développer”, explique Edouard Falguières, de Guinot. Ces ressources sont appréciées par les franchisés, à l’instar d’Hélène Gras, propriétaire d’un institut à Montmartre. “Les nouveaux outils numériques ont tout changé dans mon quotidien et assuré le renouvellement de la clientèle”, reconnaît-elle.

Selon les enseignes, la pression pour mettre en oeuvre les changements est plus ou moins grande. “Chacun adapte les propositions d’évolution du design en fonction de son local, souligne ainsi Florence Ramel, franchisée Comptoir des Cotonniers depuis 2008 à Sceaux (92). Avec mes 44 mètres carrés de surface commerciale, il m’était impossible d’adop­ter le style lounge des autres boutiques, avec fauteuil et une table basse : je n’ai pas la place. En revanche, je prévois d’installer les nouvelles suspensions lumineuses.”

Des labos d’idées collaboratifs

“L’impulsion venue d’en haut rassure et elle est plébiscitée par les franchisés, analyse Franck Berthouloux, de TGS France. Mais la recherche de nouveautés peut être plus horizontale, comme au sein du groupe La Mie Câline où des “labos d’idées collaboratifs ” permettent à chacun de proposer une innovation qui est analysée et testée par un petit groupe avant d’être soumise à l’approbation du plus grand nombre et rapidement lancée.” Dans le même esprit, Michel Kahn, consultant et auteur de Franchise et partenariat (Dunod, 2014), préconise la mise en place de conseils dans les réseaux pour échanger des idées entre franchiseur et représentants des franchisés. “Le dernier conseil du réseau L’Appart Fitness (clubs de sport) a été à l’origine d’une application multifonctions : le client valide son entrée, vérifie son programme sportif, le nombre de calories brûlées…”, indique Michel Kahn.

Faire remonter les idées des franchisés peut se révéler très fécond. “La Maison des Travaux en a fait l’expérience, raconte Franck Berthouloux. Intrigué par une agence qui surperformait à Annecy, le franchiseur est venu sur place et a découvert un franchisé expert des réseaux sociaux, pour le plus grand bénéfice de son affaire. Il n’a pas tardé à diffuser ce savoir-faire auprès des autres partenaires.” Un bon moyen d’assurer la réussite de chacun tout en garantissant une homogénéité au sein du réseau ! Chez La Mie Câline, ce type de pratiques a donné naissance à plusieurs nouveaux produits : des recettes d’éclairs et de tartes salées ont vu le jour grâce au Labo d’Idées.

Toutes ces innovations créent un appel d’air qui impacte favorablement le chiffre d’affaires des franchisés. La circulation et les flux en magasin sont optimisés, la relation client s’en trouve améliorée. “Par cette dynamique le franchiseur renforce aussi l’attractivité de son réseau pour attirer les meilleurs profils”, souligne Michel Kahn. Un mouvement gagnant-gagnant.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Sophie Viguier-Vinson – LENTREPRISE.LEXPRESS.FR
Crédits Photo : Photo Générique ou logo société

Sources :

https://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/franchise/quand-les-enseignes-se-reinventent_2036382.html

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Vous aimez JAF-info ?
Rejoignez les abonnés !

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

PremierTech

Publicité - Pack Premium

EVERGREEN

Publicité - Pack Premium

Vous aimez JAF-info ? Rejoignez les abonnés !

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

PremierTech

Publicité - Pack Premium

Top hebdo

PremierTech

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

Laisser un commentaire

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

Vous aimez JAF-info ? L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !