Jardinerie des flandres (ex-baobab) – le maire inquiet !

597

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Jardinerie des flandres (ex-baobab) – le maire inquiet !

JARDINERIE DES FLANDRES (EX-BAOBAB) - LE MAIRE INQUIET ! | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr

La rédaction de JAF-info

La jardinerie Baobab, qui ne parvenait pas à joindre les deux bouts malgré l’aide de la municipalité, avait été remplacée par une autre enseigne, en avril, la Jardinerie des Flandres. Laquelle, d’après le maire d’Hazebrouck, ne paye pas ses loyers. Ces histoires pourraient coûter près de 300 000 € à la ville.

Décidément, cette enseigne de la zone de la Creule semble maudite. Il y avait d’abord eu la jardinerie Baobab, en proie à de graves problèmes financiers. La municipalité d’alors, emmenée par Jean-Pierre Allossery, avait décidé de l’aider, en rachetant le bâtiment pour un million d’euros. Des fonds publics dans un projet privé, la démarche était peu banale.

Baobab n’avait malgré tout pas réussi à reprendre racine. Des difficultés notamment attribuées, par le gérant de l’époque, au fait que le commerce soit un peu isolé, au cœur de la zone d’activités de la Creule 2 dont le développement prend du temps.

Pas de loyers depuis avril

Depuis mars, le magasin est passé entre les mains de Pierre-Antoine Giraud et s’appelle désormais la Jardinerie des Flandres. Il emploie aujourd’hui huit salariés. En août, interrogé par nos soins sur la fréquentation de l’établissement, le gérant annonçait une hausse d’environ 20 % depuis le changement d’enseigne. Tout allait bien, ou en tout cas mieux que jamais, donc, pour la boutique.

Mais voilà, le pastiche de baobab qui trône à l’entrée de la jardinerie semble toujours cacher des soucis. « On a de gros problèmes, avoue le maire, Bernard Debaecker, lorsque nous l’interrogeons à ce sujet. On ne touche pas nos loyers depuis avril et c’est 7 000 € par mois ! »

L’élu remonte le fil : « Déjà, avec l’opération Baobab, la perte pour la ville est de 230 000 € de loyers impayés. Là, depuis avril, ça fait 63 000 € de plus ! » Cela pourrait donc représenter au final près de 300 000 € de pertes… pour le contribuable.

« L’opération Baobab, c’est mort »

« À mon avis, l’opération Baobab, c’est mort, ce sera une perte sèche de 230 000 € pour la ville », tempête le maire. Pour les loyers impayés depuis avril ? « Légalement, pour l’instant, on ne peut rien demander car le crédit-bail accepté par le conseil municipal en mars n’a toujours pas été signé par le gérant. On cherche le moyen de réagir mais, pour l’instant, on est un peu démunis. »

Le maire se dit « chagriné » par cette histoire « assez compliquée. Cela fait partie de notre héritage. Je sais que l’on n’aime pas que je dise ça mais c’est bien là ! De toute façon, la première erreur, c’était de mettre un million d’euros de fonds publics dans ce commerce. Sauver sept emplois à l’époque, d’accord, mais là, ce n’était pas le rôle du maire ».

En janvier, l’ancienne municipalité avait expliqué que les impayés du temps de Baobab seraient intégrés dans le prix de la location-vente. Que ce nouvel investisseur « épongerait » les dettes, en somme. Rien n’est moins sûr à ce jour.

«Il manque un papier de la mairie»

Hier, Pierre-Antoine Giraud, le gérant de la jardinerie, ne voyait pas d’un très bon œil que nous mettions ce sujet sur la table. Selon lui, s’il n’a toujours pas signé le crédit-bail, et par ricochet pas payé les loyers, c’est à cause de longueurs administratives, imputées notamment à la municipalité, selon lui : « Il manque un papier de la mairie, que le notaire attend toujours. » Pierre-Antoine Giraud assure : « Au moment de la signature, on réglera d’avril à décembre. »

Là encore, la version de la mairie est tout à fait différente, ou presque. « M. Giraud a raison lorsqu’il dit qu’il lui manque un document. Il s’agit de l’acte notarié du crédit-bail. Ça traîne parce que, depuis avril, M. Giraud négocie et renégocie des points. Et il a raison de dire qu’il ne peut pas payer si ce n’est pas signé, concède-t-on à la mairie. Mais ce que M. Giraud oublie de dire, c’est que face à ce vide, nous lui avions demandé de faire une attestation de reprise de l’ancien bail et ça, il ne l’a pas fait. » Cette attestation aurait permis, d’après la mairie, « que soient payés les loyers de façon provisoire », en attendant le fameux acte notarié.

Hier, le notaire de Pierre-Antoine Giraud, basé en Île-de-France, nous expliquait quant à lui : « Si les deux actes n’ont pas été régularisés à ce jour (l’acquisition d’un fonds de commerce et la régularisation du crédit-bail), cela s’explique par les délais résultant des échanges entre les parties en vue d’aboutir à des projets dans des termes validés par chacune des parties (…). À ce jour, l’absence de signature s’explique par un dernier document à fournir par la commune d’Hazebrouck. » Autrement dit… on tourne autour du baobab.

Le bâtiment devrait être racheté

Le bâtiment appartient toujours à la ville, qui l’a acheté en 2010, au prix d’un million d’euros, pour aider Baobab, alors en redressement judiciaire. Quid de ces locaux aujourd’hui ?

Ils devraient être rachetés par le repreneur, à l’issue du crédit-bail. Avec ce genre de montage financier, l’entreprise peut en effet devenir propriétaire du bien à l’échéance du contrat (qui est de quinze ans en l’occurrence) : les redevances déjà payées viennent en déduction du montant d’acquisition.

Si cette option ne devait pas aboutir, eh bien la mairie devrait soit garder les locaux, soit les revendre, « mais à qui et dans quelles conditions financières ? Quel devenir pour ce bâtiment avec une grande verrière ? », s’interroge déjà le maire, Bernard Debaecker.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : LAVOIXDUNORD.FR – VIRGINIE DUBOIS

Sources :

http://www.lavoixdunord.fr/region/jardinerie-des-flandres-l-arbre-qui-cache-la-foret-ia18b47651n2553783

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Vous aimez JAF-info ?
Rejoignez les abonnés !

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

JAF

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité - Pack Premium

Vous aimez JAF-info ? Rejoignez les abonnés !

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

JAF

Publicité - Pack Premium

Top hebdo

comptoir

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

Vous aimez JAF-info ? L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !