Jardiland – nouveau concept 2015 – toute la presse en parle…

1486

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Jardiland – nouveau concept 2015 – toute la presse en parle…

JARDILAND - NOUVEAU CONCEPT 2015 - TOUTE LA PRESSE EN PARLE... | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr

La rédaction de JAF-info

Le spécialiste de la distribution de produits de jardinage Jardiland, qui était en 2013 au bord du dépôt de bilan et avait été racheté en février 2014 par le fonds L-Gam, repart de l’avant.

Après une phase de restructuration importante de l’entreprise, Jardiland s’attaque à l’organisation des magasins. Jeudi 26 mars, le groupe a présenté de nouveaux concepts qu’il va tester dans deux de ses magasins, celui de Bouguenais près de Nantes (44) et celui de Bonneuil-sur-Marne (94).

A Bonneuil-sur-Marne, le magasin a été intégralement transformé se manière à attirer non plus seulement les clients en mal de plantation, mais les familles en leur offrant du loisir.

“Aujourd’hui, vendre un produit c’est insuffisant, il faut vendre un produit-service”, assure Thierry Sonalier, président du directoire de Jardiland.

Le magasin de Bonneuil propose ainsi dès l’entrée un fleuriste sous la forme d’une “boutique dans la boutique”.

Seconde nouveauté. le rayon animalerie a été étendu et propose un service de toilettage d’animaux réalisé sur place sous les yeux des clients. Accolé (et à la manière du système de lavage automatique pour les voitures), il existe aussi un libre-service pour nettoyer son chien avec un bac, une douchette et un séchoir, notamment “pour ceux qui reviennent de la chasse ou d’une promenade avec leur chien boueux, et qui veulent éviter de le nettoyer dans leur baignoire”, précise M. Sonalier.

Jardiland cherche à attirer les familles avec un espace d’animalerie vivante, appelé “La maison des rongeurs”. Lapins, souris, et autres cochons d’Inde que l’on peut acheter sont présentés sous une grande serre en plein milieu du magasin, à la manière d’un mini-zoo. “Nous avons la volonté d’en faire un spectacle”, indique M. Sonalier.

L’espace jardinerie a été repensé de manière à présenter les plantes par coloris, avec en tête de gondole des mises en scènes. “C’est fini le temps où le jardinier venait acheter sa plante en racine nue et il attendait qu’elle fleurisse dans son jardin, estime M. Sonalier. Aujourd’hui les clients veulent des suggestions de présentation et d’association. La plupart de nos clients sont des femmes. Et moi je vends du prêt-à-porter de jardin”.

D’ailleurs, le magasin propose un service de paysagisme, “un peu comme avec Stéphane Marie [NDLR: co-présentateur de l’émission “Silence, ça pousse !” sur France 5]. Les clients viennent avec des photos et les dimensions, et on organise leur terrasse ou leur jardin et la prestation est offerte s’ils achètent les plantes chez nous”, précise M. Sonalier.

Jardiland propose aussi la location de matériel de jardinage, grâce à un partenariat avec Loxam.

La décoration n’a pas été oubliée avec des présentations d’espaces qui rappellent davantage les codes d’un magasin de décoration que ceux d’une jardinerie.

Tous ces concepts, réunis dans un magasin, ne seront pas implantés dans tous les points de vente, mais ils devraient être utilisés comme laboratoire d’idée à l’avenir et répliqués au cas par cas.

Car le groupe Jardiland souhaite ainsi augmenter la part de ses ventes dans les catégories Animalerie et Art de vivre, qui font respectivement 25% et 22% du chiffre d’affaires du groupe. Les 53% restant étant réalisés dans le domaine du jardin. La prochaine étape sera la digitalisation du point de vente, un thème sur lequel travaillent actuellement les équipes de Jardiland.

Cécile Prudhomme – LE MONDE


Jardiland repart d’un nouveau pied – par MAGALI PICARD – LSA

Thierry Sonalier, le président du directoire de Jardiland, a dévoilé ce matin une nouvelle stratégie entièrement tournée vers le magasin. Nouveau concept, nouvelle identité visuelle, il imagine Jardiland comme le nouveau “prêt-à-porter du jardin”.

Ravi de pouvoir annoncer de bons chiffres après deux annus horribilis (2012 et 2013), Thierry Sonalier, le patron de Jardiland, habitué au commerce avec son passé chez Celio, Photoservice ou Habitat, a décliné le 26 mars les grands axes de sa nouvelle stratégie. Refonte de l’offre avec une réduction du nombre de références (30 000!), un nouveau concept testé à Bonneuil-sur-Marne, en région parisienne, et à Bouguenais, à Nantes, de nouvelles têtes avec une nouvelle directrice marketing et une nouvelle directrice juridique… Le plan de bataille est en marche.

Rénovation de fond en comble

Jardiland revient de loin. Il y a un an, un nouvel actionnaire, L-Gam, est entré à 100% dans le capital. Puis a remis du cash (35 millions d’euros). Thierry Sonalier a fait également le ménage en se débarrassant des branches mortes. 750 hectares de pépinières ont été cédés, un plan de départs volontaires concernant 47 personnes a été enclenché et une séparation nette entre franchisés et succursalistes opérées.

Résultat : le chiffre d’affaires a progressé de 3,4% en 2014 dans un marché des jardineries atones. Ce qui donne des ailes à Thierry Sonalier qui table sur 800 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2020 et rêve de gagner un point de part de marché (6,9% contre 5,9% en 2013). Pas forcément en ouvrant des magasins –deux nouveaux seulement sont prévus en 2015-, mais en rénovant d’abord de fond en comble le réseau.

Pour y arriver, Jardiland déploie des moyens, tout au moins commerciaux. L’offre commerciale est totalement repensée avec toujours la même prépondérance donnée à la jardinerie (53% du chiffre d’affaires), loin devant l’animalerie (25%) et l’art de vivre (22%). Derrière ces grandes masses, tout change : un espace fleurs fait son entrée, les toutous ont droit à un salon de toilettage, le conseil et les services se multiplient. Parmi eux, le drive, toujours utile pour venir chercher ses sacs de terreaux, un espace dédié aux ateliers pédagogiques, un service de paysagiste, la location de matériel de jardin…

Reste à savoir si les franchisés vont adopter ce nouvel agencement, dont le coût n’est pas dévoilé par Jardiland.


Jardiland renoue avec les profits – Olivia Detroyat – LE FIGARO

Le spécialiste du jardin et des animaux a progressé de près de 3% l’an dernier, à 744 millions d’euros. Il teste un nouveau concept pour reconquérir ses clients, et va ouvrir 3 magasins cette année.

Rayon de soleil en vue chez Jardiland. Après des saisons 2012 et 2013 plombées par une mauvaise météo et la conjoncture dégradée, le spécialiste du jardin et des animaux aux 200 magasins (dont 111 franchisés) dévoilera en effet jeudi une hausse de près de 3% de ses ventes, à 744 millions d’euros TTC. Certes, le rebond est léger après la chute de près de 12% de son chiffre d’affaires en 2013.

Toutefois le numéro deux français de la jardinerie (6,4%) derrière Gamm Vert (8%) a retrouvé l’an dernier une marge d’exploitation positive, même si le résultat net reste affecté par les charges exceptionnelles passées en 2014.

Repris début 2014 mauvaise posture par L-Gam, le fonds d’investissement soutenu par la famille princière du Liechtenstein, Jardiland a en effet opéré une restructuration drastique, sous la houlette de Thierry Sonalier, président du directoire depuis la reprise. En un peu plus d’un an, les gros foyers de pertes ont ainsi été éliminés. Les quatre pépinières du groupe, qui perdaient 7 millions d’euros par an, ont été fermées ou vendues. Le magasin déficitaire de Lyon a été fermé, et les cinq sièges du groupe répartis sur toute la France ont été réunis sur un seul site à Joinville-le-Pont. Surtout, l’écrasante dette de 90 millions d’euros qui avait entraîné les difficultés de Jardiland a été mise entre parenthèses le temps de relancer l’enseigne. Ainsi, les premières échéances de remboursement ne tomberont pas avant cinq ans.

Image à reconstruire

«La belle endormie a enfin ouvert un œil» estime Thierry Sonalier, qui sait qu’une partie de la nouvelle histoire de Jardiland reste à écrire. Empêtrée dans les querelles entre ses deux précédents actionnaires (un franchisé Michel Conte et Batipart), Jardiland a tardé à s’adapter aux nouvelles attentes des consommateurs.

Résultat: des magasins vieillissants et une relation client dégradée ont terni l’image du groupe. La situation financière assainie, la priorité va donc désormais à la convivialité des points de vente et la scénarisation des produits. Un travail de fond permis par les 35 millions d’euros injectés par le nouvel actionnaire, qui a repris la société pour un euro symbolique.

Après un nettoyage de l’offre (de 250.000 à 35.000 références), un nouveau concept va ainsi être testé à Bonneuil-sur-Marne (94) et dans une moindre ampleur à Bouguenais (44). Au programme: des matériaux plus naturels (bois, kraft, pierre) au lieu des précédents rayonnages métalliques, des couleurs contrastées avec des touches d’orange, des espaces jardin, animaux et art de vivre mieux délimités, et une nouvelle identité visuelle supprimant la fleur du logo. «Il fallait moderniser l’enseigne, qui s’était éloigné de ses clients, appuie Thierry Sonalier. Et y a encore plein de choses à imaginer».

Pour reconquérir les clients, le magasin test a par ailleurs augmenté de 30% ses effectifs. Un million d’euros ont été affectés aux travaux de ce point de vente. En fonction des premiers retours, le concept sera affiné puis étendu au reste du réseau, d’ici deux ou trois ans. Enfin, Jardiland va progressivement étendre le click and collect (retrait de commandes internet en magasins) pour faire revenir le client en boutique.

L’an dernier, les passages-caisse ont déjà progressé de 1,7%. De quoi envisager de reprendre à la marge le développement du réseau.

Trois nouveaux franchisés rejoindront l’enseigne cette année, qui a gardé ses adhérents même au plus fort de la tourmente en 2013.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation

Sources :

http://www.lsa-conso.fr/jardiland-repart-d-un-nouveau-pied,205384 http://www.lefigaro.fr/societes/2015/03/26/20005-20150326ARTFIG00009-jardiland-renoue-avec-les-profits.php

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Vous aimez JAF-info ?
Rejoignez les abonnés !

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter :

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

Vous aimez JAF-info ? L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !