Menu
1er média en ligne des Distributeurs de la Nature !

[Vidéo] Ile-de-France – l’animalerie Petland de Créteil au centre d’une affaire de mauvais traitements

794

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.

Publicité - Pack Impact

[Vidéo] Ile-de-France – l’animalerie Petland de Créteil au centre d’une affaire de mauvais traitements

Animalerie

La rédaction de JAF-info

Plus de 9.500 personnes ont signé une pétition réclamant la fermeture d’une animalerie de Créteil, accusée de mauvais traitements.

Le responsable de l’animalerie rejette les accusations en bloc.

Chiots, chats, rongeurs, les pensionnaires de l’animalerie Petland à Créteil sont-ils maltraités? C’est ce qu’affirment plusieurs clients de la société, installée dans un centre commercial de la ville. Il y a quelques mois, Anne a ainsi fait l’acquisition d’un d’un chaton. Anormalement amorphe, son état s’aggrave au fil des jours, poussant sa propriétaire à faire examiner l’animal.

“Le vétérinaire a donc dit qu’il y avait une énorme malformation cardiaque, son coeur était quatre fois plus gros que la normale, qu’il souffrait énormément et qu’il fallait le piquer. Et que cette malformation était de naissance et donc était visible et décelable dès le début”, explique cette jeune femme.

Comme elle, d’autres clients se sont plaints de l’état de leurs animaux. Ils dénoncent le mauvais traitement dont ils ont été victimes, évoquant rationnement d’eau, de nourriture mais aussi l’absence de sevrage. Une pétition publiée sur le site change.org a rassemblé plus de 9.500 signatures à ce jour. En parallèle, les Amis de Rita, une association de défense des animaux dénonce aussi les conditions de vie des animaux, photos et vidéos à l’appui. Sur ces dernières, on peut voir des animaux couchés sur le dos, visiblement inertes.

Pas de maltraitance selon le propriétaire

Le responsable de l’animalerie se défend lui de tout mauvais traitement. Devant l’un des box abritant des chiots, il apporte quelques précisions.

“Il faut savoir que lorsque nous vendons les animaux, ils ont à partir de 2 mois, ce sont des bébés. Comme vous le voyez aujourd’hui, là le chien qui est en train de dormir, il n’est pas amorphe (…). Il faut savoir qu’un jeune chiot dort plusieurs heures par jour. Donc ils sont parfaitement en bonne santé, il n’y a pas de problème à ce niveau-là”, souligne-t-il.

Des explications qui ne convainquent pas l’association Les Amis de Rita à l’appui des photos récoltées. “A écouter le directeur, les souris qu’on prend en photo dorment. Or par expérience j’ai déjà une souris à la maison, je ne l’ai jamais vu dormir sur le dos, les quatre pattes en l’air, la tête sur le côté”, souligne Mégane Silva, présidente de l’association.

L’auteur de la pétition met aussi en cause les conditions de vie des rongeurs dans des cages “auprès desquelles il faisait si chaud que les pauvres bêtes trempées et immobiles se collaient aux vitres ou restaient accrochées aux grilles pour avoir un peu d’air et de fraîcheur”. L’association réclame la fermeture définitive de l’animalerie et l’interdiction d’exercer à vie pour le gérant.

 


9 000 signatures contre l’animalerie de Créteil Soleil

Par Aurore Esclauze – leparisien.fr

Plus de 9 000 personnes ont signé la pétition réclamant la fermeture de l’animalerie Petland.

En cause : l’état sanitaire des animaux, selon plusieurs témoignages. Le gérant se défend bec et ongles.

C’est devenu la bête noire d’Angélique Préaud. Membre de l’association de défense des animaux Les Amis de Rita, elle se bat pour la fermeture de Petland, l’animalerie de Créteil Soleil. « Je reçois des plaintes presque tous les jours », assure-t-elle. Comme elle, ils sont plus de 9 000 à avoir signé la pétition mise en ligne sur change.org.

Les témoignages ? Des animaux amorphes qui « semblent drogués », des cages souillées d’urine, des souris mortes laissées avec leurs congénères dans des cages trop petites… « C’est de la diffamation » réplique M. Yong Lim, le responsable du magasin. « Les gens photographient un animal qui dort et disent qu’il est mort sur les réseaux sociaux. C’est n’importe quoi. »

Anne n’est pas de cet avis. Avec sa mère, elle a acheté son chaton Bambou il y a moins d’un an. Sur l’étiquette de sa cage, il était censé avoir trois mois et être en pleine santé.

Sauf qu’arrivé dans sa nouvelle maison, Bambou ne fait que dormir et semble faible. Inquiète, Anne se rend en urgence chez le vétérinaire. Mauvaise surprise : d’après sa dentition, il n’a qu’un mois et n’est même pas sevré. Pire, le vétérinaire annonce que Bambou souffre d’une malformation cardiaque et a un cœur quatre fois trop gros. Le constat est sans appel : il faut le piquer.

Le gérant s’explique : « Notre vétérinaire atteste dans leur certificat de santé qu’ils sont sevrés. A partir de là, nous ne pouvons pas en savoir plus. Ensuite, quand leurs animaux meurent après l’achat, les clients nous accusent. Alors que nous précisons bien qu’il ne faut pas les exposer au froid avant leur rappel de vaccin, par exemple. En plus, on rembourse, on échange l’animal et on prend en charge les frais vétérinaires » justifie M. Yong Lim.

Reste qu’un ancien employé saisonnier, que nous avons pu contacter, confirme, sous couvert d’anonymat, des pratiques douteuses.

« Beaucoup de chiens meurent de manque d’eau ou de nourriture. Quand ils sont morts, ils les donnent à leur vétérinaire ou les mettent au congélateur », raconte-t-il. « Quand ils n’ont pas le temps, c’est directement la poubelle. »

Même son de cloche chez Pauline*, assistante vétérinaire dans le Val-de-Marne. Elle voit défiler tous les mois des animaux achetés à Petland dans son cabinet. « Le plus grave, c’est la parvovirose, une maladie virale chez les chiens, explique-t-elle. Si l’on ne condamne pas la cage pendant un mois après l’avoir désinfectée, ça se transmet directement au prochain occupant. » Ce à quoi le gérant répond que leurs extracteurs d’air rejettent les virus à l’extérieur du magasin.

A plusieurs reprises, des signalements ont été faits à la DDPP (Service Départemental qui s’occupe notamment de la protection sanitaire animale) sans résultat notoire. « Lors de notre dernier contrôle le 29 mars dernier, nous avons obtenu un B. » lance M. Yong Lim en désignant le rapport d’inspection placardé sur la caisse du magasin.

Ce qui a le don d’exaspérer Méghane Silva, la présidente des Amis de Rita. « Ils profitent de la naïveté des gens qui achètent en animalerie. Les signalements sont classés sans suite et encore, quand les gens osent se plaindre. C’est honteux, tout simplement. »

 

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs

Crédit photo

  • Photo générique ou Annonceur

Sources :

Les sources n’apparaissent pas temporairement – nous mettons tout en oeuvre pour réparer ce dysfonctionnement

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

JAF

Publicité - Pack Premium

EVERGREEN

Publicité - Pack Premium

Top hebdo

JAF

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

Les commentaires sont fermés.

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !