Hauts-de-France – Une “big” jardinerie de 25.000 m2 annoncée en CDAC

1269

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.

Publicité - Pack Impact

Hauts-de-France – Une “big” jardinerie de 25.000 m2 annoncée en CDAC

jardinerie

La rédaction de JAF-info

La plus grande jardinerie de France, d’une surface de plus de 20 000 m², pourrait voir le jour à Villers-Bretonneux. Décision le 19 février. Les concurrents sont dans l’incompréhension.

Les faits

Une jardinerie, issue de Belgique et d’une surface de 25 000 m² dont 5 300 en extérieur, est annoncée sur la ZAC de Villers-Bretonneux.

Un magasin de meubles et de déco de 13 000 m², un petit restaurant et un mur d’escalade sur 1 310 m², proposant une hauteur de 35 mètres pour les jeunes, font également partie du projet d’implantation.

Le permis de construire pour ce projet estimé à 40 millions d’euros a été déposé dans le courant du mois de décembre.

350 emplois sont annoncés.

Chez tous les acteurs du jardin, du simple fleuriste à Corbie ou Amiens aux grandes enseignes comme Jardiland ou Truffaut, l’inquiétude se mélange à une certaine incompréhension depuis plusieurs mois et l’annonce de l’arrivée d’une gigantesque jardinerie belge à Villers-Bretonneux.

Une jardinerie de 25 000 m², dont 5 300 en extérieur.

« On a essayé de comprendre la pertinence et la crédibilité de ce projet, sachant que nous sommes des concurrents. Par rapport à la superficie, ce sera du jamais-vu en France. Des enseignes comme les nôtres ont un format modélisé avec des magasins qui font entre 6 000 et 8 000 m² et qui permettent de couvrir les besoins des jardiniers sur Amiens et la Métropole. Là, c’est un site trois fois plus grand qui est annoncé. Il faut nous expliquer comment c’est possible », souligne Christophe Mancaux, le gérant de Truffaut, dans la zone commerciale de Glisy, qui se fait également porte-parole de la profession. Avant de préciser que pour générer des bénéfices, « un magasin de cette taille doit faire un énorme chiffre d’affaires, de l’ordre de 20 millions d’euros. C’est à peine moins que tous les acteurs du jardin à Amiens Métropole ».

« Le marché local ne lui suffira pas »

Autant dire que tous les professionnels du secteur risquent d’en subir les conséquences, même si une telle enseigne est capable d’attirer des clients bien au-delà de la métropole amiénoise et du Val de Somme. « Une jardinerie de 20 000 m² a besoin de drainer de la clientèle à 100-120 km à la ronde. C’est comme ça, d’ailleurs, que les jardineries belges fonctionnent dans leur pays. De toute façon, le marché local d’ici ne lui suffira pas pour atteindre ses objectifs. C’est étonnant que le côté gigantesque n’émeuve personne. Un tel projet n’a été porté nulle part ailleurs en France, et aujourd’hui, ce n’est pas à Lyon ou Marseille que ça se passe, mais à Villers-Bretonneux ! », poursuit le commerçant.

Christophe Mancaux émet donc de sérieux doutes sur les retombées d’un tel projet. « 350 emplois sont annoncés. Ça nous paraît beaucoup, quand on sait que la plus grande jardinerie de Belgique, avec 30 000 m², emploie 150 personnes… » Sans oublier l’impact négatif sur la production horticole locale. « Aujourd’hui, dans nos magasins, les approvisionnements de végétaux représentent entre 70 et 80 % de production horticole française. Si ce grand magasin belge ouvre, ça aura aussi des effets sur cette production ».

En attendant, les professionnels du jardin n’ont pas eu accès au dossier, qui sera seulement dévoilé mardi 19 février en CDAC (Commission départementale d’aménagement commercial). Lors de laquelle des élus d’Amiens Métropole et de la communauté de communes du Val de Somme devront, entre autres, se prononcer en faveur ou non de cette implantation, qui pourrait également être suivie de l’installation d’un magasin de meubles et décoration.


Alain Babaut, président de la communauté de communes du Val de Somme : «C’est décourageant»

Alain Babaut, président de la communauté de communes du Val de Somme et par ailleurs vice-président en charge du développement économique au sein du pôle métropolitain, préférait ce lundi rester silencieux face à cette protestation de fleuristes bien installés dans la Métropole amiénoise.

Même s’il glissait que ce projet d’installation de groupe horticole belge, qu’il tient à garder confidentiel, correspond avant tout « à un aménagement commercial cohérent du territoire. Il s’agit d’éviter que les gens aillent acheter leurs fleurs en Belgique. Quand il y a un projet de Shopping Promenade de 40 000 m² à Amiens-Nord, personne ne bronche. Mais là, pour 20 000 m² à Villers-Bretonneux, tout le monde s’excite ! » lance l’élu corbéen en direction du collectif de fleuristes qui, pour lui, « défendent leur point de vue ». Et un certain monopole.

Préférant laisser le soin à la Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) prévue le 19 février de statuer sur la pertinence de ce projet, Alain Babaut rappelle juste qu’au niveau du pôle métropolitain, cette implantation a été travaillée en commun, pour une zone qui concerne « deux tiers du département, tout de même ». « Cela fait quinze ans que je bosse sur la ZAC de Villers. Et on va en faire quoi, de cette zone ? Cette réaction, c’est fatigant. Décourageant. »

D. R

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : CHRISTOPHE BERGER – COURRIER-PICARD.FR
Crédits Photo : Photo Générique ou logo société

Sources :

http://www.courrier-picard.fr/165679/article/2019-02-12/la-jardinerie-belge-de-villers-bretonneux-fera-de-lombre-ses-voisines-amienoises

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

Cet article a 3 commentaires

  1. Plus de 350 embauches annoncées et combien de chômeurs ? Combien de commerces vont en pâtir? Des dépôts de bilan et des friches, des zones mortes sans commerces!!
    Et quelle belle ambition écologique ! Des centaines de camions venus de Belgique, d Italie, d Espagne pour alimenter cette structure au détriment des producteurs locaux !
    Et encore des terres agricoles qui disparaissent !
    Bravo aux initiateurs de ce projet!
    Arrêtons la démesure ! Place à la reflexion et au bon sens!

  2. Et notre horticulture française meurt sans que personne ne réagisse face à ces enseignes qui nous enlèvent le pain de la bouche

  3. La démesure continue !!! ne soyons pas étonnés du “ras-le-bol” d’une grande partie des personnes. Et la production continuera à se déliter !!!

Laisser un commentaire

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !