Adrien Tchang-Minh Chargé de Mission Environnement CLCV et responsable de l’étude  a accepté d’apporter les précisions suivantes dans ma lecture de l’enquête “Client mystère – Vente de pesticides aux particuliers” :

 

Rappel : Les résultats sont décrits ici

La période d’étude : Du 31 mars au 31 mai 2017

Le périmètre

L’étude a été réalisée auprès de 158 points de vente en France Métropolitaine sur 32 départements représentant uniformément toutes les régions françaises.

79 % représentent des points de vente d’enseignes spécialisées (125). Les 21% (33) restants représentant les enseignes de grande distribution alimentaire disposant d’un espace dédié au jardinage.

Sur 158 points de vente visités, 118 disposent d’un espace de vente en libre-service dans lesquels ont été contrôlés au total 419 produits (soit en moyenne 4 produits par espace). 32 % des produits contrôlés en libre-service n’auraient pas dû s’y trouver.

56% des enseignes contrôlées respectent la réglementation avec aucun produit interdit trouvé en libre-service.

70% des enseignes spécialisées contrôlées respectent la réglementation avec aucun produit interdit trouvé en libre-service. Le cap est bon !

Sur 158 points de vente visités, 126 disposent d’un espace dédié à la vente de produits pesticides chimiques les plus à risque. Dans 83 % des cas, même en l’absence du vendeur, cet espace n’était pas librement accessible par le consommateur. Les points de vente sont au moins forts sur ce critère !

Sur le conseil, dans les 126 espaces dédiés :

78 vendeurs ont répondu dans les 30 mn, après appel. Dans 64% des cas (soit 50),  le conseil était “opportun” et orientant majoritairement vers l’usage de produits respectueux de l’environnement

48 des appels sont restés sans réponse (20 GSA !!! sur 33 points de vente au total + 28 GSS).

Cela veut dire que dans 76 cas (60% des espaces), le client se retrouve sans un réel accompagnement !

La liste des enseignes

La liste ci-dessous présente les enseignes où au moins une infraction a été trouvée. Il n’est pas possible de diffuser la liste par points de vente, ni la liste des points de vente vierge d’infraction.

Cette liste ne montre pas les situations parfois très contrastées. Dans une même enseigne, des points de vente présentent de très bons résultats et d’autres ont de sérieux progrès à réaliser.

Géographiquement, il n’y a pas d’enseignements à retenir. L’enquête reflète une situation uniforme sur la France métropolitaine.

AUCHAN
BAOBAB
BRICOMARCHE
CARREFOUR
CASINO
CASTORAMA
DELBARD
GAMMVERT
GRAINETERIE
HYPER U
INTERMARCHE
JARDI LECLERC
JARDILAND
LECLERC
LEROY MERLIN
MAGASIN VERT
MONOPRIX
MR BRICOLAGE
POINT VERT
RAGT
SUPER U
TRIDOME
TRUFFAUT
VILLAVERDE
WELDOM

 

Conclusions

L’objectif de l’enquête de CLCV est d’encourager les enseignes à accélérer l’interdiction complète de la vente des pesticides chimiques prévue initialement pour 2019.

Les jardineries en ligne doivent être attentives, car l’association CLCV est inquiète sur leurs respects de la réglementation.

On peut étudier ces résultats en se satisfaisant du chemin parcouru comme en s’encourageant pour celui qui reste encore à réaliser. Et ce que l’on soit dans la liste ou pas !

Nul doute que cette enquête est un avertissement médiatique. Elle est en prévention des prochains contrôles des services de l’Etat, dont ceux-ci provoqueront d’éventuelles sanctions qui ne seront pas seulement que médiatiques.

L’association CLCV demande justement le renforcement de ces contrôles.

Pour les jardineries, le cap est bon mais les actions lancées sur ce sujet  doivent être accélérées, certifiées et auto-contrôlées. Il suffit d’un maillon de la chaîne qui casse pour que le travail de l’ensemble soit anéanti. Vous pouvez aussi compter sur le soutien des fournisseurs concernés pour vous accompagner dans cette transition.

Certaines enseignes ont une avance et en récolte maintenant les fruits….D’autres ont encore un “phyto” effort à faire !

Et vous qu’en pensez-vous ?….Rédigez votre opinion ci-dessous.