Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Appel d’offres pour fleurir l’elysee !

VALHOR ET LE SAPIN FRANCAIS A L'HONNEUR A L'ELYSEE | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr
508

Vues

EVERGREEN

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Les 22.000 visiteurs, accueillis ce week-end des journées du patrimoine, n’ont peut-être pas remarqué que le parc n’est pas le seul endroit fleuri de l’Elysée.

Afin de fleurir les intérieurs du palais, la présidence de la République a lancé un appel d
’offres relatif à la fourniture de fleurs coupées. Divisé en six lot, ce marché d’une valeur de 134.000 euros, n’est pas atteignable pour tous.

Les 20.000 m2 de jardin de l’Elysée, qui abritent trois platanes bicentenaires et plus d’une centaine de variétés de roses font souvent oublier aux visiteurs qu’à l’intérieur du palais de l’Elysée, fleurs et ors cohabitent.

Un appel d’offres, passé par la présidence au mois de juillet, vient pourtant de le rappeler aux entreprises et aux artisans fleuristes. Le montant minimum annuel total de ce marché, relatif à « La fourniture de fleurs coupées, de plantes, de petits matériels et des prestations associées », est estimé à 134.000 euros HT. Six lots le composent, pour des montants plus ou moins élevés. Ainsi, le premier lot, relatif à la fourniture de fleurs coupées (destinées à composer les bouquets), est estimé à 100.000 euros HT. Les cinq autres lots, d’une valeur de 5.000 à 10.000 euros, concernent différentes fournitures : plantes et orchidées, fleurs « de saison par approvisionnement direct » ou encore simples feuillages.

Comme l’avait promis François Hollande , le budget général de l’Elysée a baissé de 8 millions d’euros, passant de 109 millions d’euros en 2012 à 101 millions pour l’année 2015. Les dépenses en matière de fleurs n’ont pas fait exception. Passé en 2011, le dernier appel d’offres relatif aux fleurs était estimé à 144.000€ HT, « soit une baisse de 7% par rapport au précédent marché », se félicite-t-on à l’Elysée. « Force est de constater que le budget de fleurs ne cesse de baisser depuis plusieurs années du fait de la passation des marchés publics et d’une politique interne volontariste de rationalisation des achats, de standardisation des fleurs et de réutilisation des fleurs », a-t-on précisé.

1.000 euros de commande chaque mois

En supplément au « recyclage systématique », sur le site internet de la présidence , il est précisé que l’approvisionnement en fleurs s’effectue au marché de Rungis. Or, l’appel d’offres n’y fait pas référence, bien que les attributaires du précédent marché y soient grossistes. Seule référence faite : une estimation des coûts calculée sur la base des prix de vente pratiqués à Rungis. Un approvisionnement directement chez le producteur est également envisagé, notamment dans le cas de deux lots nécessitant un approvisionnement en « circuit court ». Ils seraient donc peu accessibles à un artisan fleuriste. « Même s’il est alloti, ce marché est trop gros pour un fleuriste traditionnel », confirme Jean-Christophe Conrié. Selon le directeur chez Fédération Française des Artisans Fleuristes, cet appel d’offres n’est accessible que pour de plus grands groupements : « C’est tout de même plus de 1.000 euros de commande chaque mois ».

Tout comme le précédent, l’appel d’offres passé cette année par la présidence permet la candidature de « groupements solidaires ». Pourtant, en 2011, un seul GIE a fait partie des dix attributaires du marché. Jean-Christophe Conrié l’explique par la nécessité d’avoir, en plus de l’espace destiné au stockage d’une grande quantité de fleurs, des équipements spécialisés. « Il faut un chambre climatisée, un système de traitement des eaux… », détaille-t-il.

Outre les équipements nécessaires, les candidats à l’appel d’offres seront également tenus d’expliquer leur « démarche de développement durable ». Point essentiel du marché, à la présidence de la République, on affirme que ce critère représentera « jusqu’à 20% du nombre total des points ». Une contrainte qui n’étonne pas Jean-Christophe Conrié : « respecter l’environnement, les fleurs, les plantes… c’est notre métier », s’amuse-t-il.

Les entreprises, grossistes et les (quelques) artisans fleuristes ont jusqu’au 21 octobre pour candidater à ce marché d’une durée de quatre ans.

Publication à durée illimitée

Signature : Agathe MERCANTE – LESECHOS.FR
Sources : http://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-des-marches-publics/021341974935-les-fleurs-de-lelysee-restent-un-marche-peu-accessible-aux-pme-1157668.php http://www.marchesonline.com/appels-offres/avis/marche-no2015-15-relatif-a-la-fourniture-de-fleurs-co/ao-6777579-1
Origine : Veille – Curation

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

comptoir

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !