.

Publicité - Pack impact

Animaleries Animalis – 12.000 m2 pour prendre le virage numérique

55

Vues

ANIMALERIE - ANIMALIS BORDEAUX INAUGURE UN ESPACE SOUVENIR | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr image 3

Animaleries Animalis – 12.000 m2 pour prendre le virage numérique

55

Vues

agora

Publicité - Pack Premium

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F
BHR

Publicité - Pack Premium

En attendant d’entrer dans ses murs, dans un an, l’entreprise, qui siège dans l’Essonne, commence à entreposer ses produits à Baule.

Un nouveau vaste entrepôt logistique va s’élever sur la zone Synergie Val de Loire, à Meung-sur-Loire. Il accueillera, d’ici un an, tous les produits pour animaux de compagnie d’Animalis.

Les travaux de ce bâtiment prévu sur 12.000 mètres carrés doivent débuter en mars pour une livraison et un déménagement en octobre 2018. Il s’appellera « Animalis.com » pour souligner le virage numérique pris par l’entreprise. Une extension, jusqu’à 30.000 m ², est possible.

Pour anticiper, l’entreprise est déjà en train de constituer un stock dans deux cellules de 10.000 mètres carrés, louées à Baule, chez Bois & Matériaux, toujours sur la zone Synergie Val de Loire.

Mutualiser les achats et la distribution

Actuellement, le stock d’Animalis, de 4.000 m ², est situé à Courcouronnes, dans l’Essonne, près du siège de la société. Mais, actuellement, chacun des 43 magasins Animalis (le seul de la région se situe à Bourges, dans le Cher) passait ses commandes aux différents fournisseurs. Seul 25 % des produits étaient centralisés.

Ce fonctionnement induisait une réactivité trop lente, à l’heure d’Internet. Car l’entreprise a pour ambition de développer ses commandes en ligne de façon importante, pour en faire la première activité d’Animalis. Et pour faire face, notamment, à la forte croissance de « pure players », qui ne possèdent pas de magasins en dur.

La société a donc décidé de mutualiser 70 % des approvisionnements, sur un seul site, central, à Meung-sur-Loire. Et de faire des économies, grâce au plus grand volume d’achats.

Le transfert des activités se fera en plusieurs temps, comme l’explique Christophe Louçao, directeur technique qui a ouvert le stock de Baule courant octobre.

Dans un premier temps, 700 des 1.400 références sont stockées à Baule, d’où partiront les premières livraisons à partir d’aujourd’hui.

Soixante-dix salariés prévus en 2019

Pour ce faire, l’entreprise a recruté, aidée par Pôle emploi, dix préparateurs de commande, deux caristes, deux réceptionnistes et un chef d’équipe.

Début 2018, tout le stock de Courcouronnes partira pour Baule, sauf celui destiné au e-commerce. Une petite dizaine de salariés franciliens a accepté de déménager dans le Loiret pour garder leur emploi.

En 2019, le site logistique de Meung-sur-Loire devrait également abriter les commandes en ligne. Le site devrait alors employer environ 70 personnes. Pour mener à bien les différents conditionnements, de la palette au colis à l’unité.

L’objectif d’Animalis est aussi de proposer de nouveaux services, tels que l’ouverture de « corners » (petites zones de vente) dans les magasins Cora. Pour, entre autres, se faire connaître dans les départements non couverts par l’enseigne.

Le groupe espère aussi développer ses marques en propre, qui ne représentent que 25 à 30 % de parts de marché, et gagner l’international.

Car, visiblement, il n’y a pas qu’en France que Médor, Minou, Némo ou Titi sont choyés par leurs maîtres !

Pour postuler. w.pereira@animalis.fr

Signature

Carole TRIBOUT – LAREP.FR

Crédits photo

Sources

http://www.larep.fr/baule/economie/logistique/2017/11/06/specialisee-dans-la-distribution-de-produits-pour-animaux-animalis-va-construire-12-000-m2_12617772.html

Origine

BHR

Publicité - Pack Premium

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Print
Email

Votre opinion :

Laisser un commentaire

jplus

Publicité - Pack Premium

Annonce

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

Fermer le menu