L'info pour les pros !
Cri d'alarme d'un producteur de roses
387
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Cri d'alarme d'un producteur de roses

Cri d'alarme d'un producteur de roses

LOGO JAF-Info | Jardinerie Animalerie Fleuriste

téléchargement (2) Au mois d ‘avril la tige de rose – qualité extra –  payée aux producteurs était entre 7 centime et 15 centimes par les grossistes du Min de Rungis (Transport et conditionnement à charge du producteur). 

La faute aux importations hors Europe via la Hollande où on importe de la rose du Kenya, d’Equateur, d’Ethiopie etc.. alors que la demande est a la baisse et qu il y a pas obligatoirement la demande. Les grossistes se frottent les mains – – – les clients aussi .

L ‘Organisation Mondiale du Commerce à sa part de responsabilité – – – il y a une clause a l-OMC qui dit que quand il y a une production en danger – – – on peu demander la clause de sauvegarde moi je la demande pour l’ horticulture

Signé : Un producteur français de roses

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : vide
Crédit photo : Photo Générique ou logo société

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BYFLOX Publicité - Pack Premium

4 réponses

  1. LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE ACCEDE AUX DEMANDES
    DE LA FNPHP

    Pour aider les horticulteurs et les pépiniéristes confrontés à des méventes très importantes en raison des conditions climatiques exceptionnellement mauvaises de ce printemps, la FNPHP a multiplié, depuis la mi-avril, les actions vers le Ministère, FranceAgrimer, la CCMSA, les banques, Val’hor, actions relayées également dans de nombreuses régions par les syndicats locaux de la FNPHP.

    Aujourd’hui, dans son communiqué de presse officiel, le Ministre de l’Agriculture accède à une partie de nos demandes en présentant des mesures d’accompagnement conjoncturelles dont extrait ci-dessous :

    « Enfin, le secteur de l’horticulture fortement impacté lui aussi par les conditions climatiques rigoureuses de l’hiver et du printemps, qui ont entraîné une forte baisse de la consommation des végétaux d’ornement, bénéficiera également de mesures d’accompagnement conjoncturelles.

    Les pouvoirs publics ont d’ores et déjà apporté leur soutien à la diffusion d’une campagne exceptionnelle de promotion des produits horticoles.

    Pour permettre aux entreprises du secteur horticole de faire face à la baisse de leur chiffre d’affaires depuis le début de l’année et soutenir ce secteur fortement employeur de main d’œuvre, différentes mesures seront activées. Ces entreprises pourront notamment solliciter auprès de leur caisse de MSA une demande de prise en charge de leurs cotisations sociales ainsi que l’étalement du paiement de leurs cotisations sociales. Par ailleurs, les établissements bancaires seront sollicités pour mettre en place des dispositions adaptées aux difficultés de trésorerie des entreprises.

    Enfin, le Fonds d’Allègement des Charges (FAC) sera mobilisé à hauteur de 500 000€ pour le secteur horticole. Ceci permettra la prise en charge des intérêts d’emprunts professionnels pour soutenir la trésorerie des horticulteurs qui doivent faire face à un niveau élevé d’endettement ».

    (Communiqué complet sur

    La FNPHP prend acte avec satisfaction de ces premières mesures d’accompagnement spécifiques qu’elle a réussi à obtenir et poursuit son action pour soutenir les horticulteurs et les pépiniéristes en difficulté.

    Si la FNPHP ne le fait pas, qui le fera ?

    La FNPHP, la force d’un réseau, la fierté de réussir ensemble.

  2. COMMUNIQUÉ DE LA FNPHP

    « C’était le temps des fleurs ! On ignorait la peur, les lendemains avaient un goût de miel… » Hélas, aujourd’hui, la réalité est bien différente de cette image idyllique chantée en 1968 par Dalida !
    Le temps des fleurs risque de passer bien vite et les lendemains des horticulteurs et des pépiniéristes d’avoir un goût plutôt amer. La faute à ce printemps calamiteux dont les conditions anormales s’éternisent, ce qui n’incite pas les consommateurs à se rendre dans les points de vente ni à jardiner.

    Mars, avril, et maintenant mai 2013 seront des mois que l’histoire horticole retiendra pour leur niveau de mévente jamais atteint, alors que cette période printanière est traditionnellement très active.

    De ce fait, les chiffres d’affaires sont en berne, les trésoreries au plus bas et ce qui est perdu a bien peu de chance d’être rattrapé car les produits horticoles ont un caractère extrêmement saisonnier.
    La FNPHP, seul syndicat horticole représentatif des producteurs indépendants français reconnu par les pouvoirs publics, agit auprès du Ministère de l’Agriculture, des banques et de la MSA (Mutualité sociale agricole), pour demander la mise en place d’un plan de soutien exceptionnel permettant, notamment, de sauvegarder les emplois dans les entreprises.

    Le secteur de l’horticulture et de la pépinière emploie en France près de 25 000 salariés, très majoritairement permanents, une caractéristique bien spécifique au sein du monde agricole. Les horticulteurs et les pépiniéristes connaissent bien le rythme des saisons et l’influence du climat, mais après avoir raté le temps des fleurs, ils redoutent celui des feuilles mortes !

    http://www.fnphp.com
    http://www.promojardin.com/conferences-et-evenements/vie-de-la-profession/communique-de-la-fnphp/

    1. ce n est pas le temps.
      c est la crise écomique. la fnphp na pas vue la crise venir depuis octobre 2012

Les commentaires sont fermés.

BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info