L'info pour les pros !
CoronaVirus – Une étude mondiale inédite révèle l’impact de Covid-19 sur notre industrie
766
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

CoronaVirus – Une étude mondiale inédite révèle l’impact de Covid-19 sur notre industrie

Une étude mondiale inédite révèle l'impact de Covid-19 sur notre industrie JAF-info Jardinerie Fleuriste

Faire entendre la voix de 22 associations professionnelles horticoles et spécialistes du monde entier


DIDCOT, UK / DELFT, Pays-Bas: L’étude mondiale de l’AIPH et de FloraCulture International sur l’impact de Covid-19 sur les activités horticoles est la première étude du genre. Il capte la voix de 22 associations professionnelles horticoles et spécialistes du monde entier, sur quatre continents et 15 pays, dont l’Australie, le Brésil, la Bulgarie, le Canada, la Chine, la France, l’Iran, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, la Slovénie, la Turquie et le Royaume-Uni. , La Grèce et l’Ukraine.

Tous répondent à notre appel à partager les sentiments du métier, les stratégies commerciales et des conseils pour aider les autres pairs de l’industrie à prendre des mesures dans la mesure du possible.

L’épidémie du coronavirus a des conséquences sanitaires, sociales et économiques importantes pour tous. L’industrie horticole mondiale ne fait aucune différence.

Pour évaluer ce qui se passe dans notre secteur, l’Association internationale des producteurs horticoles AIPH et le magazine économique mondial de la floriculture FloraCulture International (FCI) ont mis en place ensemble une étude d’impact économique. Cette enquête servira de baromètre de l’industrie des appréhensions et des réactions actuelles des membres de l’industrie et des spécialistes du monde entier.

Il existe désormais une perspective très réelle d’une récession mondiale, et de nombreuses entreprises de notre secteur auront du mal à survivre à l’effondrement des ventes sans soutien extérieur.

Dans quelle mesure croyez-vous que l’épidémie de COVID-19 aura un impact négatif sur vos membres ?

Ainsi, lorsque nous avons demandé il n’était pas surprenant que 100% de nos répondants conviennent que cette pandémie mondiale nuit «gravement» à la floriculture.

 

Cette pandémie mondiale nuit «gravement» à la floriculture !

 

Comment cela affecte-t-il vos membres ?

À notre prochaine question à choix multiples les répondants nous ont donné une bonne idée de la façon dont le paysage cherche actuellement les entreprises à l’extérieur, à l’intérieur et avec les associations actuelles. Le facteur le plus important sur lequel tous nos répondants sont d’accord est la «perte de ventes», 35% d’entre eux nous indiquant que la demande des consommateurs s’est considérablement refroidie. En interne, au cœur de l’impact sur une entreprise, 29% voient les dégâts sur le personnel et les ressources humaines. Quand il s’agit de mettre un produit sur le marché, 22% disent que la logistique est affectée et 15% ont du mal à s’approvisionner.

Quelles mesures gouvernementales d’urgence ont eu l’impact le plus significatif, et quand est-elle entrée en vigueur ?

En réponse à notre question nos répondants ont répondu que l’exode des travailleurs des pays d’Europe de l’Est et la fermeture des jardineries, des magasins de fleurs et des marchés en ont frappé beaucoup.

Un membre néerlandais a déclaré: «Environ 85% des fleurs et plantes vendues aux enchères sont exportées. La fermeture des frontières et des magasins dans de nombreux pays européens a eu l’impact le plus significatif. » Il y a cependant une lueur d’espoir aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, alors que les gouvernements promettent une mesure de plans de sauvetage pour soutenir les entreprises. Un répondant néerlandais a déclaré: “Paiement ultérieur des taxes et de la TVA, Garanti dans les banques, pas encore mais ils travaillent sur le règlement.

Comment votre organisation soutient-elle l’industrie horticole en ce moment?

La prochaine question était de voir si Il y avait un mélange encourageant de réponses de soutien, démontrant le partage ou le maintien des messages du gouvernement. Un répondant américain a déclaré qu’il interagit avec le gouvernement: «En fournissant des mises à jour et des communications régulières pendant que la situation évolue. Nous travaillons avec le gouvernement fédéral pour conseiller que les pépinières de production et de vente au détail sont des «entreprises essentielles» dans l’approvisionnement en vie verte pour l’horticulture ornementale et de production. »

L’AIPH / FloraCulture International a envoyé cette enquête au début de la semaine dernière afin que les réponses à la question suivante puissent être un peu différentes maintenant à la lumière de l’humeur actuelle.

Prévoyez-vous que l’un des événements de votre association soit annulé en raison de l’épidémie de COVID-19 ?

Même à ce stade précoce de la crise, 95% de nos répondants étaient d’accord pour dire que le virus avait entraîné des annulations d’événements.

Vos membres connaissent-ils une interruption de la chaîne d’approvisionnement logistique ?

Encore une fois, cette prochaine question peut être datée depuis des événements plus récents. Nous avons demandé – «74% ont parlé de «fermeture des frontières» et 15% ont déclaré «pas de fret aérien», tandis que 11% avaient été invités à fournir une «certification sans coronavirus», tout cela en raison de l’anxiété. Un répondant ukrainien a déclaré: «Les coûts logistiques ont augmenté d’environ 50%». Et un autre répondant (français) a ajouté: «Il n’y a pas encore de problème d’approvisionnement des magasins. Le problème est qu’ils devront jeter une bonne partie des plantes car elles ne seront pas vendues à cause des restrictions. » Ici, il convient d’ajouter que dans le cadre du verrouillage actuel du pays, les jardineries et les magasins de fleurs sont fermés.

Quelles sont les choses les plus utiles que vos membres peuvent faire pour se préparer au coronavirus?

En réponse à notre question le défendeur danois l’a résumé de la manière suivante: «Essayez d’éviter de mettre toute l’entreprise en contamination.» Un répondant de la Slovénie a dit utilement: «Commencez à penser hors des sentiers battus. Commencez à utiliser les médias électroniques, en ajoutant de nouveaux canaux de vente et méthodes de paiement pour leurs services.

 Comment vos membres gèrent-ils les perturbations de leurs chaînes d’approvisionnement à cause du coronavirus ?

Il y a eu diverses réactions à notre question, commençant par la dévastation du «licenciement du personnel» et de la «destruction des récoltes», pour une réponse plus productive, d’un répondant asiatique qui a déclaré: «Gardez le contact avec les clients via Internet et essayez de faire face au problème auquel ils sont tous deux confrontés actuellement et comment récupérer grâce à la coopération après l’épidémie. »

Savez-vous quel soutien votre gouvernement accordera aux entreprises qui gèrent l’impact des coronavirus ?

La réponse a été écrasante, comme le rapporte l’actualité, que les gouvernements proposent des formules d’emploi ou d’assurance, qui, tous, conviennent que cela aidera à court terme. Cependant, cette question a incité un répondant italien à répondre: «Notre gouvernement devrait autoriser l’ouverture de jardineries et de fleuristes et rembourser toutes les entreprises de l’industrie pour leur perte d’argent.»

Si vous faites des estimations de l’impact sur l’industrie, comme un % de baisse des ventes, veuillez les partager avec nous

Notre question a suscité divers calculs basés sur des échanges annuels comparatifs, entraînant des estimations des impacts des pertes à partir de 40%. à 100%.

Quels résultats attendez-vous à voir arriver aux entreprises de l’industrie floricole ?

L’impact réel apparaît dans la réponse de nos répondants à la question : La réponse a été très brutale: 42% des États font face à la faillite et 42% disent avoir réduit leurs effectifs.

Les commentaires des répondants reflètent l’humeur dévastatrice.

Un de Slovénie a déclaré: «Déjà, certains fleuristes sont sur le point de survivre, et ils fermeront sûrement. Le reste réduira le nombre d’employés, mais je pense que les institutions gouvernementales devraient également fournir aux fleuristes des ressources pour l’éducation. ils resteront donc compétitifs et se remettront de cette terrible situation. »

Un répondant néerlandais a chiffré le coût jusqu’à présent: «En ce moment, les pertes financières aux Pays-Bas pourraient atteindre 2 milliards d’euros

 

En ce moment, les pertes financières aux Pays-Bas pourraient atteindre 2 milliards d’euros

 

D’autres réponses n’étaient que des réactions à ce qui se passe en ce moment, y compris celle du Canada: «Je pense que c’est le pire moment pour réagir à cette crise. Déjà, les gens se sentent saturés d’informations vraies ou non. Les gouvernements estiment que la douleur à court terme entraîne des gains à plus long terme. Ça dépend. Je pense que beaucoup ne survivront pas à court terme. L’angoisse mentale des membres de l’industrie est une préoccupation. »

Un autre d’Amérique du Nord a été un peu plus patient: «Nous devons tous travailler ensemble pour contenir la propagation du virus, mais nous avons encore du travail à faire. Jongler avec le bien commun et les perturbations des affaires est source de stress pour les propriétaires d’entreprise. Le jardinage pourrait devenir plus un passe-temps ce printemps, tout le monde restant à la maison. »

Un autre membre d’Asie appelle à la solidarité: «Le monde entier doit s’unir pour lutter contre la pandémie

Un répondant français résume la situation pour tous dans le monde: «Il est impossible d’obtenir une assurance pour les pertes d’exploitation liées à la crise sanitaire. Il sera difficile de relancer l’activité à la fin de la crise car la période la plus prospère (celle où l’essentiel du chiffre d’affaires est réalisé par de nombreuses entreprises) – le printemps – aura été suspendue par des fermetures et des restrictions de mouvement. En France, nous craignons que la spécificité de notre industrie ne soit pas prise en compte: un produit de saison hautement périssable, un cycle végétal qui ne peut être interrompu pendant la crise et donc une perte inévitable de toute une production. »

Un Italien résume l’impact écrasant pour tout le monde: «La situation est terrifiante, l’impact en Italie est terrible car nous avons le seul produit périssable à avoir été complètement bloqué sur le marché. Le produit meurt dans des entreprises qui ne peuvent rien vendre. Espérons que cela se terminera bientôt. »

Tim Briercliffe, Secrétaire général de l’AIPH, déclare: «C’est une période difficile pour nous tous et cette enquête ne fait que mettre en évidence la dévastation et les perturbations causées par ce virus à ce qui est normalement la période la plus occupée de l’industrie de la floriculture.»

Ron van der Ploeg, éditeur de FloraCulture International, ajoute: «L’impact négatif de la pandémie de coronavirus sur notre industrie est comparable à une combinaison des pertes et des perturbations du 11 septembre, de la crise financière de 2008 et de l’éruption en 2010 du volcan islandais Eyjafjallajokull. En toutes occasions, après la vague initiale de panique, d’incertitude et de tristesse, les gens ont commencé à utiliser leur maison et leur jardin comme base de confort, de sécurité et de plaisir accru. En tant que tel, j’applaudis au message de la UK Horticultural Trades Association selon lequel le jardinage jouera un rôle essentiel dans le soutien d’un régime d’auto-isolement. Pendant ce temps, l’AIPH a préparé une fiche d’information qui détaille les avantages scientifiquement prouvés des fleurs fraîches. L’AIPH et la FCI feront tout leur possible pour soutenir notre industrie, mais la dernière chose que nous voulons est d’encourager les gens à quitter leur domicile alors que la majeure partie de l’Europe est en situation de verrouillage. Avoir une activité en ligne reste une option. De plus, les supermarchés et les dépanneurs continuent de vendre des fleurs et des plantes et les gens doivent toujours visiter ces endroits. Cependant, certains ont réduit leurs offres de fleurs, et il est question que certains fermeront complètement les ventes de fleurs / plantes. Nous pensons que ce serait une honte lorsque les fleurs jouent sans doute un rôle essentiel dans le bien-être des gens et que le désir de les acheter viendra. Les nouvelles positives, bien que difficiles à vérifier, viennent ces jours-ci de Chine. Le pays assouplit les restrictions dans son épicentre d’épidémie de coronavirus dans la province du Hubei. Le trafic des magasins reprend dans le reste du pays avec une reprise économique alimentée par ce qu’on appelle les «dépenses de vengeance».

Traduction Google Translation


Original

First-of-a-kind world survey reveals how Covid-19 impacts our industryCapturing the voice of 22 horticultural trade associations and specialists from around the world
DIDCOT, UK/DELFT, Netherlands: AIPH’s and FloraCulture International’s world survey on how Covid-19 is impacting horticultural business is the first-of-a-kind study. It captures the voice of 22 horticultural trade associations and specialists from around the world, across four continents and 15 countries including Australia, Brazil, Bulgaria, Canada, China, France, Iran, Ireland, Italy, the Netherlands, Slovenia, Turkey, the UK, Greece and Ukraine. All responding to our call to share the sentiments in the trade, business strategies and tips to help other industry peers take action whenever possible.

The outbreak of the coronavirus has significant health, social and economic consequences for everyone. The global horticultural industry is no difference.

To gauge what it is happening to our sector, the International Association of Horticultural Producers AIPH and the business magazine for worldwide floriculture FloraCulture International (FCI) together set up an economic impact survey. This survey will serve as an industry barometer of the current apprehensions and reactions of industry members and specialists from around the world.

There is now the very real prospect of a global recession, and many companies in our sector will find it hard to survive the collapse in sales without external support. So, when we asked – “To what degree do you believe that the COVID-19 outbreak will negatively impact your members?”- it was not surprising that 100% of our respondents agree that this global pandemic is ‘severely’ harming floriculture.

To our next multiple-choice question – “How is it impacting your members?” – respondents gave us quite a picture of how the landscape currently looks for businesses externally, internally and with current associations. The most significant factor that all our respondents agree upon is ‘loss of sales’, with 35% telling us that consumer demand has significantly cooled. Internally, at the heart of the impact on a business, 29% see the damage happening to staff and human resources. When it comes to getting a product to market, 22% saying logistics are affected, and 15% have difficulty sourcing supplies.

In answer to our question – “Which government emergency policy measures have had the most significant impact, and when did it enter into force?” – our respondents replied that the exodus of workers from East European countries and closure of garden centres, flower shops and markets has hit many hard.

One Dutch member said, “Approximately 85 per cent of flowers and plants sold at the auction are exported. The closing of borders and shops in many European countries has had the most significant impact.” There is, however, a glimmer of hope in the Netherlands and the UK, as governments promise a measure of rescue packages to support businesses. One Dutch respondent said: “Later payment of taxes and VAT, Garanti in banks, not yet but they are working on the regulation.”

This next question was to see “How is your organisation supporting the horticulture industry at this moment in time?” There was an encouraging mixture of supportive answers, demonstrating sharing or staying on top of messages from the government. One American respondent said that they are interacting with the government: “By providing regular updates and communications while the situation evolves. We are working with the Federal Government to advise that production and retail nurseries are ‘essential businesses’ in the supply of green life for ornamental and production horticulture.”

AIPH/FloraCulture International sent this survey out at the beginning of last week so that the answers to the next question may be a little different now in light of the current mood. “Do you anticipate any of your association’s events being cancelled altogether due to the COVID-19 outbreak?” Even at that early stage of the crisis, 95% of our respondents agreed that the virus has led to cancellations of events.

Again, this next question may have dated since more recent events. We asked – “Are your members experiencing an interruption in the logistic supply chain?” 74% talked about ‘closed borders’ and 15% reported ‘no air cargo’, while 11 per cent had been asked to supply ‘coronavirus free certification’, all this based on anxiety. One Ukrainian respondent said, “Logistics cost increased around 50%”. And another respondent (French) added, “There is not yet a problem with supplying the stores. The problem is that they will have to discard a good part of the plants because they will not be sold because of the restrictions.” Here it should be added that under the country’s current lockdown, garden centres and flowers shops are closed.

In answer to our question – “What are the most useful things that your members can do to prepare for coronavirus?” – Danish respondent summed it up presciently, “Try to avoid putting the whole company in contamination.” A respondent from Slovenia helpfully said, “Start thinking out of the box. Start using electronic media, adding new sales channels and payment methods for their services.”

There was a range of reactions to our question – “How are your members managing disruption to their supply chains as a result of coronavirus?” Beginning with the devastation of “laying off of staff” and “destroying crops”, to a more productive answer, from an Asian respondent who said, “Keep contact with customers via the internet and try to cope with the problem they both are facing currently and how to recover with cooperation after the epidemic.”

When we asked – “Do you know what support will be available from your government for companies managing the impact of coronavirus?” – the response was overwhelming, as reported in the news, that governments are offering employment or insurance packages, which all agree will help in the short term. However, this question prompted the response from an Italian respondent saying, “Our government should permit the opening of garden centres and florist shops and give a refund to every company of the industry for their loss of money.”

Our question – “If you are making any estimates on the impact on the industry, such as % down on sales, please share them with us” – elicited various calculations based on comparative annual trading, resulting in estimations of loss impacts from 40% up to 100%.

The real impact shows in our respondents’ answer to the question – “What outcomes do you expect to see happening to businesses in the floricultural industry?” The response was very stark: 42% state facing bankruptcy, and 42% say reducing staff numbers.

The comments from respondents reflect the devastating mood. One from Slovenia said “Already, some florists have been on the verge of survival, and they will surely close. The rest will reduce the number of employees, but I think that governmental institutions should provide florists with resources for education as well. so, they will remain competitive and recover from this awful situation.”

A Dutch respondent put a figure on the cost so far, “At this moment the financial losses in the Netherlands could be as high as 2 billion euros.”

Other responses were just reactions to what’s going on right now, including this from Canada: “I think that this is the worst time to react to this crisis. Already people feel saturated with information either true or not. The governments are feeling that short term pain makes for longer-term gains. It depends. I think many will not survive the short term. Mental anguish for industry members is a concern.”

Another from North America was a little more patient: “We all need to work together to contain the spread of the virus, but we still have work to be done. Juggling the common good and the disruptions to business are causing business owners much stress. Gardening may become more of a hobby this spring with everyone staying at home.”

Another member from Asia calls for solidarity, “The whole world needs to unite to fight with the pandemic.”

A French respondent sums up the situation for everyone in the world: “It’s impossible to obtain insurance cover for operating losses linked to the health crisis. There will be difficulty in relaunching activity at the end of the crisis since the most prosperous period (the one where the bulk of turnover many companies are carried out) – spring – will have been suspended by closedown and movement restrictions. In France, we fear that the specificity of our industry will not be taken into account: a highly perishable, seasonal product, a plant cycle that can’t be interrupted during the crisis and therefore an inevitable loss of an entire production.”

An Italian summarises the overwhelming impact for everyone, “The situation is terrifying, the impact in Italy is terrible because we have the only perishable product to have been completely blocked on the market. The product dies in companies that cannot sell anything. Hopefully, it will end soon.”

Tim Briercliffe, Secretary-General of AIPH, says, “It is a challenging time for us all and this survey just highlights the devastation and disruption caused by this virus to what is normally floriculture industry’s busiest time of year.”

FloraCulture International editor Ron van der Ploeg adds, “The negative impact of the Coronavirus pandemic on our industry is comparable to a combination of the losses and disruption of 9/11, the 2008 financial crisis and the 2010 eruption of Iceland’s Eyjafjallajokull volcano. On all occasions, what followed after the initial wave of panic, uncertainty and sadness, was that people started using their homes and gardens as a base of comfort, safety and heightened enjoyment. As such, I applaud the UK’s Horticultural Trades Association message that gardening will play a vital role in supporting a self-isolation regime. Meanwhile, AIPH has prepared a factsheet that details the scientifically proven benefits of fresh flowers. Both AIPH and FCI will do their utmost to support our industry, but the last thing we want is to encourage people to leave their homes when most of Europe is under lockdown. Having an online business remains an option. Also, supermarkets and corner stores continue to sell flowers and plants and people still have to visit these places. However, some have scaled back their flower offerings, and there is talk that some will close flower/plant sales altogether. We think this would be a shame when flowers arguably play an essential role in peoples wellbeing and a desire to purchase them will come. Positive news, although difficult to verify, comes these days from China. The country is easing restrictions in its coronavirus outbreak epicentre of Hubei province. Store traffic is picking up in the rest of the country with an economic recovery fuelled by what is known as ‘revenge spending’. This outlet may help us standing stronger to fight this epidemic.”


Téléchargement du fichier (PDF, 685KB)

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : floraculture.eu Ron van der Ploeg | Editor FloraCulture International
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.floraculture.eu/news/first-of-a-kind-world-survey-reveals-how-covid-19-impacts-our-industry/
  • http://aiph.org/

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BYFLOX Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EVERGREEN Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info