JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste

JAF-info

1er média en ligne des Distributeurs de la Nature !
Coronavirus – Philippe Vaché (Dynavert) : « Nous voulons juste conserver la rentabilité de nos entreprises »
176
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
BARENGRUG

Publicité - Pack Impact

.

Publicité - Pack Impact

EVERGREEN

Publicité - Pack Impact

.

Publicité - Pack Impact

Coronavirus – Philippe Vaché (Dynavert) : « Nous voulons juste conserver la rentabilité de nos entreprises »

horticulture-JAF-Jardinerie

Depuis les premières mesures de confinement, Philippe Vaché, dirigeant de Dynavert, entrepreneur dans l’horticulture depuis 1997, se retrouve dos au mur et n’a d’autres solutions que de jeter chaque jour ses plantes ornementales en pot. Il juge les aides – qu’elles émanent de l’État ou de la Région- insuffisantes, dénonce des effets d’annonce et appelle de ses vœux un Plan Marshall.

Normalement, en cette période de l’année, c’est l’effervescence chez Dynavert et Midi Plantes Azur, deux entreprises horticoles implantées à Hyères et La Londe-les-Maures dans le Var dont la spécialité est de produire des plantes ornementales en pot. Mais, le confinement est passé par là et, pour elles, l’interdiction de livrer les magasins distributeurs, des fleuristes, des marchands ambulants, des jardineries comme Botanic, Truffaut ou Villaverde et des enseignes indépendantes.

« L’arrêt a été total et depuis, notre dette explose, confie leur dirigeant Philippe Vaché. À l’image de nombreuses exploitations horticoles, notre résultat net n’est pas très important, notamment en raison de la concurrence mondiale. L’année dernière, ce résultat avoisinait les 13 000 euros pour un chiffre d’affaires consolidé de 3,7 millions d’euros. Ajoutez à cela que, jusqu’en mai, nous devrions perdre 690 000 euros de chiffre d’affaires ! Nous avons calculé qu’il nous faudrait 14 années pour financer les dettes de cette crise. Pendant ces 14 prochaines années, nous allons donc utiliser l’intégralité de notre résultat pour rembourser les banques, sans pouvoir investir un centime, sans pouvoir moderniser notre outil de production… En termes de motivation, on a connu mieux », déplore le dirigeant.

« Il nous faudra 14 années pour financer les dettes de cette crise »

« Trop riches » pour prétendre aux aides

Depuis deux semaines, plus aucune plante en pot ne sort des 6 hectares de serres de cette entreprise horticole, alors qu’en période normale, elle expédie chaque jour quatre camions de 19 tonnes. Aucun saisonnier n’a été recruté et seuls 10 salariés sur les 30 habituels continuent de travailler…

Pour entretenir les plantes, rempoter et finalement jeter un stock qui se déprécie chaque jour ! C’est un peu comme si vous rouliez à 200 K/h sans frein et qu’un obstacle était annoncé 4 kilomètres plus loin », remarque Philippe Vaché. Certains lui ont bien conseillé de mettre en place un service de click & collect, mais l’entrepreneur ne dispose pas des équipements nécessaires. « Nous n’avons pas de protections pour nos salariés, notre espace de production n’est pas adapté à la vente au détail… Enfin, nous voulons respecter le confinement. »

Pour faire face à cette situation, Philippe Vaché réclame un Plan Marshall pour les entreprises et constate, amer, qu’il n’a pas droit aux aides existantes. « L’aide régionale est réservée aux entreprises qui font moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires… Nous sommes donc considérés comme trop riches ! Nous avons juste droit au chômage partiel et au chômage technique mais pour l’heure, nous faisons les avances et nous espérons que nous serons payés un jour. Et ce n’est pas avec les reports d’échéances de la MSA ou de nos banques que nous serons sauvés ! »

« Ce n’est pas avec les reports d’échéances de la MSA ou de nos banques que nous serons sauvés ! »

Pour sauver toutes les entreprises, l’entrepreneur attend un plan d’envergure et de rappeler : « Nous ne sommes pas des héros, nous voulons juste conserver la rentabilité de nos entreprises, protéger et préserver nos salariés. En Allemagne, aux États-Unis, les plans économiques sont drastiques et ils parlent déjà du redémarrage des entreprises. Ici, à part des effets d’annonce il n’y a rien ! »

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Hélène Lascols lejournaldesentreprises.com
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.lejournaldesentreprises.com/region-sud/article/coronavirus-philippe-vache-dynavert-nous-voulons-juste-conserver-la-rentabilite-de-nos-entreprises-490862

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

EVERGREEN

Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

comptoir

Publicité - Pack Premium

Accès rapide

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​