.

Publicité - Pack Impact

Chrysanthemes – 6 mois pour les produire !

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Jaunes, rouges, blancs, violets, roses, … les pots de chrysanthèmes illuminent les étals des fleuristes et des jardineries dès le début du mois d’octobre et jusqu’à la Toussaint. Quelle que soit la région, difficile de trouver d’autres fleurs que le chrysanthème quand vient l’automne. Qu’elle soit à grosses têtes ou à petites fleurs, la star de l’automne est bien le chrysanthème.

À quelques semaines de la Toussaint, les horticulteurs sont sur le pied de guerre. S’ils ont commencé les mises en culture des boutures racinées de juin à juillet, ils ont à coeur de suivre attentivement leur production jusqu’au 1er novembre pour proposer de beaux chrysanthèmes colorés.

Avant les premiers frimas de l’hiver cette plante fleurie apporte couleurs et lumière. Symbole de joie en Asie, le chrysanthème est associé en France à la Toussaint. Cette plante peut aussi trouver sa place dans les jardins. Le chrysanthème donne ainsi de la lumière quand l’automne s’installe. Au-delà du symbole, la Toussaint et les ventes de chrysanthèmes constituent en France un business avec 23 millions de pots vendus sur trois semaines. 95 % sont encore destinés à fleurir les cimetières et autres jardins du souvenir.

Le Chrysanthème,6 mois de production pour 1 mois de vente

Bien que le chrysanthème soit rentré dans les habitudes de consommation des Français, peu d’entres eux savent qu’il nécessite un savoir-faire spécifique. Focus sur cette plante aux milles facettes avec Patrice CHEVRÉ (GAEC du Carrefour) et Xavier FROGER (HBF).

Patrice Chevré : « Dès le début de l’année, l’équipe commerciale détermine les perspectives et fait le choix des gammes à produire (quantités par type de chrysanthèmes et leurs contenants respectifs). En mars, après le Salon du Végétal, nous commandons les boutures. Et pas seulement puisqu’il faut aussi commander les intrants (terreaux et poteries notamment). Les premières boutures racinées sont mises en pot à partir de juin. Cette étape peut s’échelonner jusqu’à mi-juillet en fonction des variétés. La culture du chrysanthème est une culture dite de « jours courts ». Ce qui veut dire qu’elle se met à fleurir lorsque la durée du jour est inférieure à 14 heures.En culture dirigée, cela signifie que l’éclairage naturel se trouve modifié par l’occultation pour provoquer la mise à fleur. Ce que nous faisons 3 ou 4 semaines après la plantation des boutures. »

Xavier Froger : « La culture du chrysanthème nécessite une surveillance de tous les instants. Cela signifie qu’au quotidien nous passons dans les cultures pour nous assurer que les chrysanthèmes ne manquent de rien et qu’ils ne sont pas sujets à une attaque de ravageurs ou de maladies.

Deux points de vigilance :

Surveillance sanitaire : Attaque de pucerons ou de thrips / Maladies comme la rouille (le risque est plus important en cultures extérieures). Nous avons mis en place une démarche de Protection Biologique Intégrée (PBI) dans notre entreprise Alternative à la lutte chimique, la PBI consiste à introduire dans les cultures des organismes vivants utiles (insectes, acariens…) pour contrôler la présence de ravageurs.
Surveillance de l’apport en eau et en éléments minéraux : même si nous fonctionnons avec un ordinateur climatique, la confiance n’excluant pas le contrôle, nous vérifions que les apports sont les bons en nous rendant dans les serres ou sur les parcelles en extérieur. »

Nos deux entreprises témoins ne font pas appel à de la main d’oeuvre complémentaire à l’approche de la Toussaint. Les salariés bénéficient d’une modulation de leurs horaires leur permettant d’être plus présents dans l’entreprise de mi-octobre à mi-novembre.

Patrice Chevré : « Imaginez qu’en 3 ou 4 semaines, ce sont 18 000 m2 de surface de production qui se vident, soit un tiers au total de nos surfaces. »

Le Chrysanthème se vend aussi en dehors de la Toussaint.

Xavier Froger : « Chez HBF, nous associons d’autres plantes avec le chrysanthème pour les présentations en coupes ou jardinières. Nous utilisons notamment le cyclamen. Notre entreprise commercialise du chrysanthème pour la Toussaint mais également plus tôt dans la saison à destination des balcons et des terrasses voire en plante d’intérieur. Nous produisons également des chrysanthèmespour les Rameaux. »

Patrice Chevré : « Comme toute activité, nous nous devons d’être attentifs à la demande du consommateur. Depuis quelques années les chrysanthèmes aux nuances de rose et de violet s’affirment davantage. Dans le même ordre d’idée, nous proposons davantage de coupes contenant de 5 à 6 nuances de couleurs. »

Publication à durée illimitée

Signature : MY-ANGERS.INFO
Crédits Photo : Infographie BHR Source : étude FranceAgriMer – TNS Sofres Octobre 2011
Sources : http://www.my-angers.info/10/09/le-chrysantheme-un-atout-economique-pour-le-maine-et-loire/43343
Origine : Veille – Curation
POETIC

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Votre opinion :

comptoir

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent