L'info pour les pros !
10 Ans !
Arrêt de la vente de chiots et chatons en Animaleries d’ici 2024 – Jan Wejbrandt, Président Directeur Général de Maxi Zoo France, s’exprime sur l’amendement adopté
393
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact

Arrêt de la vente de chiots et chatons en Animaleries d’ici 2024 – Jan Wejbrandt, Président Directeur Général de Maxi Zoo France, s’exprime sur l’amendement adopté

MAXI ZOO - VASTE PROJET DE REFONTE DES 70 MAGASINS | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr

Jan Wejbrandt, Président Directeur Général de Maxi Zoo France, s’exprime sur l’amendement adopté jeudi 27 janvier à l’Assemblée Nationale, qui s’inscrit dans la proposition de loi contre la maltraitance animale.

Nous nous félicitons du vote de cet amendement. C’est une grande avancée pour le bien-être animal.

6 ans se sont écoulés entre la reconnaissance des animaux comme êtres dotés de sensibilité votée en 2015, et le projet de loi contre la maltraitance animale. Les mentalités évoluent et le bien-être animal est dorénavant un véritable sujet de société. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Ces amendements doivent maintenant être examinés au Sénat.

Maxi Zoo a été précurseur et a stoppé la vente de chiots et chatons au sein de ses magasins dès 2014.

À l’époque, cette décision allait parfois à l’encontre des demandes des clients et des professionnels du secteur. Le temps nous a donné raison.

Nous pensons qu’il est préférable qu’ils restent avec leur mère et leur fratrie autant que possible avant de rejoindre leur nouveau foyer.

Les semaines passées avec leurs congénères sont cruciales pour leur développement et leur sociabilisation future. Un chiot ou un chaton bien sociabilisé est un animal qui sera plus équilibré, plus facile à vivre et qui risque moins d’être rejeté par sa famille d’adoption. C’est pourquoi, nous orientons nos clients vers des éleveurs professionnels ou vers des refuges qui regorgent d’animaux en attente d’une nouvelle famille d’adoption.

Lors des débats à l’Assemblée Nationale ce jeudi 27 janvier 2021, Maxi Zoo a été cité plusieurs fois par les députés et rapporteurs comme l’exemple d’un réseau d’animalerie qui progresse chaque année, sans vendre de chiot ni de chaton. Je suis convaincu que c’est toute une partie de la filière qui doit, aujourd’hui, se réinventer pour répondre aux nouvelles attentes de l’opinion publique, en étant intransigeant sur le bien-être animal. Nous en sommes la preuve.

A priori, les amendements votés ne concernent pas la vente des petits mammifères ou encore des poissons. Il est difficile de vendre des poissons ailleurs qu’en magasin spécialisé, et ailleurs que dans un aquarium.

Concernant les petits mammifères, Maxi Zoo choisit des éleveurs professionnels triés sur le volet, selon un cahier des charges très précis. Nos critères de sélection sont clairs : priorité aux entreprises familiales, nourriture adaptée, taille des box réglementaire, propreté irréprochable, nombre d’animaux limités par box, suivi sanitaire strict… Nous privilégions les circuits courts, au plus près de nos magasins. Dès leur arrivée en magasin, les animaux sont pris en charge par des experts spécialisés, disposant d’un certificat attestant de leurs compétences pour s’occuper au quotidien des animaux. Leur bien-être doit être la priorité à tous les échelons.

Je reste néanmoins inquiet sur une potentielle interdiction de proposer des petits mammifères à l’adoption en animalerie. Etant donné le peu d’éleveurs professionnels présents en France, cette décision pourrait développer les filières parallèles clandestines. Ces animaux, issues d’élevages non réglementés, échappant à tout contrôle sanitaire permettant de s’assurer de leur bien-être, pourraient potentiellement être porteurs de virus dangereux pour l’Homme.

La lutte contre l’abandon fait aussi partie du projet de loi.

En ce sens, les équipes en magasin ont un rôle crucial à jouer. Cet avis est partagé avec Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Nos vendeurs-conseils sont formés pour recueillir le besoin du client et cerner ses envies. En tant qu’enseigne leader du marché, notre rôle principal est de faire de la pédagogie. Si l’un de nos vendeurs a des réticences sur les réelles attentes du client (logement incompatible avec l’animal, achat qui semble se faire sur un coup de tête…), nous nous réservons le droit de refuser la vente.

C’est un droit accordé à nos équipes en magasin. Spécifiquement sur les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie), nos vendeurs redoublent de vigilance quant au futur propriétaire.

Le respect du bien-être animal est et restera l’unique préoccupation de Maxi Zoo, au-delà de toute logique commerciale.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : MAXI ZOO
Crédit photo : Photo Générique ou logo société

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

BARENGRUG Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
Luc NAROLLES Surligneur de Talents !

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

Une réponse

  1. Cette enseigne joue contre son camp. Qu’elle ne veuille pas associer son image à la vente de chiens et de chats pour de bonnes raisons (critiques et actions d’associations dites de protection animale) ou de mauvaises (ne pas avoir de personnel compétent parce qu’on ne le paye pas), c’est son affaire, mais imposer sa lâcheté ou sa propre incompétence à toute une profession NON.
    Si cette situation qu’elle a appelé de ses voeux devait advenir en 2024, dans quel magasins iront se fournir ? Dans les grandes surface généralistes, bien sûr. Et ça ne sera que justice !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PRINTEMPS Publicité - Pack Premium