L'info pour les pros !
10 Ans !
Apce – reinventons le metier de fleuriste !
750
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Publicité - Pack Impact

Apce – reinventons le metier de fleuriste !

LOGO JAF-Info | Jardinerie Animalerie Fleuriste

60199.39

Le ralentissement économique touche de nombreuses activités et celle des fleuristes indépendants n’est pas épargnée : la crise se traduit par une baisse du panier moyen du consommateur. A cela s’ajoute une forte concurrence des magasins sous enseigne, des grandes surfaces alimentaires, des jardineries, des grandes surfaces de bricolage et de la distribution par internet. Le caractère saisonnier de l’activité et le recrutement de personnel qualifié complètent les difficultés.

Depuis 2010, le nombre des fleuristes est stable et se situe autour de 14 000 d’après la FNFF (Fédération nationale des fleuristes de France). Si les artisans restent majoritaires et si les Français continuent de se rendre dans les fleuristeries traditionnelles pour leurs achats (surtout lorsqu’il s’agit de faire un cadeau), la situation pourrait changer rapidement… Le métier de fleuriste artisanal perd en effet du terrain selon une étude prospective de la FNFF ainsi que l’une de ses prestations phares, le service funéraire (qui s’accompagne de prestations florales pour deuil et entretien des cimetières). D’après un expert, œuvrant dans la formation continue et apportant son témoignage à l’étude : « Pour nous, il est clair que les magasins qui ne réalisent pas aujourd’hui 100 000 euros HT de chiffre d’affaires par an sont condamnés » (soit un tiers des indépendants).

Alors comment réagir ? Quelles activités et quels services les fleuristes actuels et futurs peuvent-ils privilégier ? Voici des éléments de réponse illustrés par des initiatives et positionnements de professionnels.

triangle.gifVers plus de technicité, de conseil et d’expertise
D’après l’étude de la FNFF, le fleuriste idéal, selon les consommateurs, est capable de répondre à différentes questions concernant les espèces, les soins à apporter, l’origine des fleurs et des plantes en pot (ces dernières ont le vent en poupe du fait de leur caractère plus durable), la traçabilité… Il vend des produits de grande qualité, en respectant fidèlement pour certains la saisonnalité et assure un service après-vente pour les plantes en mauvaise santé. Dans une interview accordée récemment au magazine « Informations Fleuristes », Robert Farcy, président de la FNFF, insiste sur l’importance de la formation continue pour proposer des produits innovants et de qualité, attractifs pour la clientèle.

triangle.gifVers davantage de compétences de créativité liées à la décoration florale…
Le fleuriste idéal maîtrise également les assemblages floraux, qu’il personnalise à loisir. C’est un artiste qui soigne sa boutique et transmet sa passion au cours d’ateliers d’art floral. Sa devanture est originale, change au gré des saisons, tandis que l’intérieur est ouvert, lumineux, avec une offre large (et pourquoi pas insolite avec des fleurs comestibles) et bien agencée. La boutique idéale est en libre-service, permettant au client d’avoir le plaisir de composer son bouquet sans être intimidé. Concernant les ateliers d’art floral, la pratique semble se répandre avec des boutiques qui apprennent à des ami(e)s à confectionner des bouquets, à fleurir leurs balcons ou leurs terrasses, notamment à l’occasion d’un anniversaire ou d’un enterrement de vie de jeune fille… Au-delà de l’art floral, les fleuristes doivent, selon un expert, apporter « des solutions globales de création et de décoration, qui passent par l’utilisation d’accessoires, d’éléments décoratifs autres que la fleur coupée ou le végétal ».

triangle.gif… au service de l’évènementiel, de la livraison à domicile et d’internet 
La tendance du moment, nourrie par l’expertise des fleuristes en termes de décoration et d’art floral, est l’événementiel (et notamment le mariage). Une autre prestation très demandée est la livraison à domicile (36 % des consommateurs l’utilisent d’après l’étude la FNFF). Les clients passent majoritairement commande en boutique. Ils peuvent également téléphoner ou commander sur le site internet d’une chaîne de transmission florale (Interflora, Florajet…). L’une d’entre elles, Florajet, propose un drive piéton : les clients commandent en ligne puis viennent retirer leur bouquet en boutique sans attendre. L’enseigne propose également le service Live Connect : la personne qui reçoit le bouquet peut se faire prendre en photo par le livreur qui enverra le cliché au client. De manière générale, d’après l’étude de la FNFF, la tendance de l’achat par internet et par mobile devrait s’accroître fortement. Cela profitera aux indépendants s’ils arrivent à passer du « site vitrine » au site de vente en ligne (12 % d’entre eux ont un site de commerce électronique).

triangle.gifDes exemples de fleuristes spécialistes ou multi-services
Expert technique et créatif, livreur, adepte des nouvelles technologies,… le fleuriste d’aujourd’hui et de demain a un emploi du temps très varié qui l’amène souvent à l’extérieur de sa boutique. Morgan Isaac, fleuriste en Picardie, en recherche permanente de nouvelles solutions pour se démarquer, peut en témoigner : il fleurit les restaurants et les bureaux de grandes entreprises, s’occupe de l’entretien de pierres tombales, crée des bijoux floraux, confectionne des bouquets pour les comités d’entreprises et propose une boutique ambulante pour les personnes à mobilité réduite. Certains fleuristes vont jusqu’à proposer des produits en apparence éloignés de l’univers des fleurs et vendent des bouteilles de vin (c’est le cas de la Fabrique d’effets à Paris qui propose notamment des plantes, des fleurs et des vins produits de manière responsable et durable), du chocolat, des livres. D’autres misent sur une offre ultra spécialisée composée uniquement de roses, d’orchidées, de fleurs rares voire de cactus…

triangle.gifLe courant du local, du durable et de l’équitable traverse le monde des fleurs… 
Le fait d’évoquer la provenance des plantes et des fleurs est un facteur de confiance d’après l’étude de la FNFF et l’on peut imaginer que cela vaut particulièrement lorsque cette provenance est locale. Certains misent sur cette carte comme la Fabrique d’effets à Paris : ses fleurs et ses végétaux sont produits principalement en France (région parisienne, Var, Bretagne…) et lorsqu’elles sont produites à l’étranger, elles peuvent être issues du commerce équitable (c’est le cas des roses, estampillées « Ethiflora »).
A noter : il existe différents labels pour distinguer l’offre de qualité dont le label “Fleuriste éco-responsable” de l’entreprise Clayrton’s (leader français de l’emballage floral et festif), soutenu par la FNFF et l’Ademe. Val’hor, l’interprofession française de la filière de l’horticulture d’ornement, propose également le label « Plante bleue » qui atteste du respect par l’entreprise de pratiques respectueuses de l’environnement et de sa responsabilité sociale.

Le métier de fleuriste traditionnel est en pleine mutation. Il n’est pas directement menacé mais doit gagner en compétences technologiques et marketing face à la généralisation du commerce électronique et à une demande qui attend davantage de technique, de conseil, d’expertise et de créativité. Au-delà du nécessaire renouvellement de l’offre, les professionnels du secteur soulignent le rôle important du management allié à une vision d’entreprise qui fédère ses salariés.

etoile.gif Pour aller plus loin :
– Fiche professionnelle APCE “Fleuriste” – Janvier 2012
– Rubrique “Informations sectorielles” de l’APCE
– Contrat d’études prospectives du secteur de la fleuristerie – FNFF – Décembre 2012
– Le marché des fleurs se réinvente – Les Echos – 12/02/2013


Sources : http://www.apce.com/cid141044/reinventons-metier-fleuriste.html

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : vide
Crédit photo : Photo Générique ou logo société

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
EVERGREEN Publicité - Pack Premium

Une réponse

  1. Sans oublier la très lourde fiscalité depuis quelques années !

    On est pris en le marteau de la crise et l’enclume de Hollande !

Les commentaires sont fermés.

AMORSA Publicité - Pack Premium
JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info